Toucher c’est gagner

(Long) Papiers.Conf est.Conf ouest.Medias.Non classé 26 février 2010 | 1 Commentaire

Ça serait donc ça le secret ? Les High five, les hugs et les chest bump ? En même temps ca n’est pas une surprise. Pour gagner, il vaut mieux encourager ses coéquipiers. Toucher souvent ses collègues et leur taper dans la main en signe de confiance augmenterais donc les chances de succès. C’est en tout cas ce que semble confirmer une étude relayée il y a quelques jours par le New York Times.

Cette étude a été menée par des chercheurs de la fac de Berkley. Au début de la saison dernière, il se sont rendus dans chaque salle NBA pour analyser les gestes des joueurs. Voilà ce qu’en rapporte le Times :

(Ndlr : Le scientifique) Michael W. Kraus et ses co-auteurs, Cassy Huang et le Dr. Keltner, rapportent qu’à quelques exceptions près, les bonnes équipes ont tendance à être celles ou on se touche plus souvent que les mauvaises. Les équipes les plus liées par le toucher sont les Boston Celtics et les Los Angeles Lakers, actuellement deux des meilleures de l’équipe; en bas on retrouve les médiocres Sacramento Kings et Charlotte Bobcats.

La même chose est vraie, plus ou moins, pour les joueurs. Le joueur qui touche le plus les autres est Kevin Garnett, le big man vedette des Celtics, suivit par l’ailier star Chris Bosh des Toronto Raptors et Carlos Boozer du Jazz d’Utah. « En l’espace de 600 millisecondes après avoir tiré un lancer franc, Garnett a tendu la main et touché quatre gars, » explique le Dr. Keltner.

Pour corriger la possibilité que les meilleures équipes se touchent plus souvent simplement parce qu’ils gagnent, les chercheurs on noté les performances non pas en se basant sur les points ou les victoires mais sur une mesure sophistiqué de l’efficacité avec laquelle les joueurs et l’équipe gèrent le ballon – leur ratio passes décisives contre balles perdues par exemple. Et même après que les très hautes attentes qui entourent les équipes les plus talentueuses soient prises en compte, la corrélation persiste. Les joueurs qui entrent en contact avec leurs coéquipiers de la manière la plus régulière et le plus longtemps avaient tendance à avoir les meilleures notes dans les mesures de performances et les équipes avec ces joueurs semblaient tirer le meilleur de leur talent. »

Alors pourquoi le touché rendrait il meilleur ? Retour au papier du Times.

Un touché chaud semble entrainer la libération d’Oxytocin, une hormone qui aide à créer une sensation de confiance, et réduit les niveaux de l’hormone de stress appelée Cortisol.

Dans le cerveau, les aires pré-frontales, qui aident à réguler les émotions, peuvent se relaxer, ce qui leur permet d’être libre pour une autre de leurs taches principales : résoudre les problèmes. Dans les faits, le corps interprète un touché de soutient comme « Je vais partager la tâche avec toi. »

Encourager ses coéquipiers plus souvent pour gagner. Logique. Au cours de l’histoire de la ligue, Kobe Bryant et quelques autres ont été obligés de le comprendre pour finir par soulever le trophée.

Un commentaire sur “Toucher c’est gagner”

  1. collab dit :

    tres bon article ! c’est la 1ere fois que je viens sur ce blog mais pas la derniere, et bravo aux Lakers !!

Laisser un commentaire