Le quart d’heure français : Quand Da Silva tout va

Francais.Non classé 1 mars 2010 | 0 Commentaire

Bousculés en première mi-temps, les joueurs de l’ALM Evreux sont allé chercher samedi une victoire qui les ramène à la seconde place du classement Pro B. Malgré les blessures et encore une fois grâce à un Philippe Da Silva impérial.

Ça aurait pu être une très mauvaise soirée. Une défense poreuse, des ballons perdus, des points faciles donnés à l’adversaire et même quelques mots échangés entre deux joueurs. Le deuxième quart temps ne se passe pas bien pour Evreux. Philippe Da Silva sur le banc avec deux fautes, l’ALM laisse un peu filer Antibes qui mène de sept points à la pause grâce à une bonne fin de période.

Et là ? Zorro est arrivé. Il s’est même pressé. A Evreux, Zorro porte le numéro 8. Il passe beaucoup. Il marque quand il le faut. Au cours du troisième quart temps Philippe Da Silva fait tout ça. 13 points et 4 passes pour lui en dix minutes. Les tirs, même ceux qui semblent improbables, trouvent le chemin du filet. Après cinq minutes de jeu dans le troisième quart, les locaux repassent devant sur un tir de leur meneur, 53 à 52. Lorsque le buzzer de la fin de la période sonne, Evreux a 8 points d’avance. Petite tape de Remy Valin derrière la tête de son meneur. Le coach a sûrement compris que son numéro 8 a encore fait basculer un match en faveur des jaunes et bleus.

Philippe Da Silva ne fait quand même pas repassé l’ALM devant à lui tout seul. « C’est sur la défense qu’on fait la différence. C’est la défense qui nous donne du rythme, » explique Remy Valin après le match. Au cours du troisième quart, son équipe n’a encaissé que 11 points. Un effort collectif décisif.

Au cours du quatrième quart, Da Silva ne relâche pas son effort. Il est le premier à dégainer à trois points pour porter l’avantage à 11 points. Réduits à huit ce soir par les blessures de Michael Doles et Karim Dahak, les ebroïciens tiennent le bon bout. La victoire semble a porté mais Antibes ne se laisse pas abattre.

L’écart est de onze points à trois minutes de la fin. Mais un, puis deux, puis trois tirs à trois points ramènent les antibois à deux points à une minute trente du buzzer final. Ça aurait pu devenir une très mauvaise fin de soirée. Mais Evreux ne tremble que quelques secondes. Cette fois ca n’est pas Philippe « Zorro » Da Silva qui intervient. Tous les super héros ont besoin d’un coup de main pour triompher. Samedi, Philippe Da Silva a pu compter sur Meredis Houmounou pour finir le boulot. Après le temps mort, Houmounou trouve la cible à trois points. Sur l’action suivante, il intercepte le ballon et part au dunk. En quelques secondes, le jeune arrière redonne sept points d’avance aux siens. Au petit des jeux des fautes et des lancers, l’ALM ne tremble pas. C’est gagné.

Les défaites de Limoges et Bourg aidant, Evreux est de retour à la seconde place du championnat. Pour y rester, il va falloir du beau jeu et un gros cœur. Diminués par les blessures, les jaunes et bleus ont un mois de mars dantesque à leur programme. Boulazac, Bourg en Bresse, Pau et Aix Maurienne. Que des prétendants aux playoffs. Un programme difficille mais pas impossible quand on a le meilleur meneur du championnat dans ses rangs et un collectif a toute épreuve.

Photo : alm-evreux-basket.com

Laisser un commentaire