Basket Blog Awards 2010

(Long) Papiers.Basket Blog.Conf est.Conf ouest.Non classé.Vie de la ligue 17 avril 2010 | 3 Commentaires

La saison régulière est terminée ! Place aux récompenses. Mais comme tout le monde sait que LeBron James est le MVP, D12 le défenseur de l’année et Tyreke Evans le rookie élu, on ne va pas revenir là-dessus. A la place, voici les Basket Blog Awards 2010 et leurs catégories à géométrie variable. C’est le moment d’ouvrir les enveloppes pour un petit retour sur la saison régulière qui vient de s’achever.

Award de l’équipe qui a flingué sa saison et la suivante avant le premier match – Detroit Pistons
On s’en doutait un peu. En donnant un beau paquet d’argent à Villanueva et Gordon, les Pistons ne s’offraient rien de concret. Les 82 matchs l’ont prouvé. Maintenant, bonne chance pour se débarrasser de ces deux contrats.

Award de la plus belle perte de poids – Marc Gasol
Plus fin, plus athlétique et du coup plus efficace, le petit frère signe une des belles progressions de l’année. Il passe de 11,9pts et 7,4rbds à 14,6pts et 9,3rds.

Award du joueur qui s’est refait une virginité avec une équipe qui n’atteint même pas les playoffs – Zach Randolph
Un autre Grizzlie récompensé. Finies les années Jail Blazers, Zach Randolph est un homme nouveau. Statistiquement, il n’est pas vraiment meilleur mais il a beaucoup apporté à Memphis. Suffisamment pour qu’il demande maintenant une extension de contrat similaire à celle de Pau Gasol…

Award de l’équipe qui a tout liquidé sans se débarrasser de son vrai problème – Washington Wizards
La saison 2009 – 2010 a été un vrai désastre pour l’équipe de la capitale. Gilbert Arenas joue les cowboys, Bulter est envoyé à Dallas, Jamison part à Cleveland, Juwan Howard se blesse, Andray Blatche fait la tronche et Gilbert Arenas est toujours là.

Award de l’infirmerie la plus remplie – Portland Trail Blazers
Si à Phoenix les médecins sont considérés comme des génies pour leur boulot sur Steve Nash et Grant Hill, il y a de quoi se poser des questions sur ceux de Portland. Greg Oden qui tombe encore, ca n’est pas une surprise. Mais Batum, Przybilla et maintenant Roy ? Ça ressemble à de la poisse.

Award du comeback qui fait plaisir – Shaun Livingston (Wizards)
On l’avait quitté allongé sur le terrain, tordu de douleur après avoir vu son genou céder de la plus horrible des manières. De long mois après, Shaun Livingston est revenu. Sans bruit, il s’est refait une place dans la ligue. Avec 9,2pts et 4,5 passes en un peu plus de 25 minutes par match lors de 26 rencontres (dont 18 en tant que titulaires) disputées avec les Wizards, l’ancien grand espoir des Clippers s’est assuré de jouer en NBA la saison prochaine. Il est le rayon de soleil de la saison de Washington. On y reviendra dans quelques jours.

Award du combattant ultime même quand ca ne sert à rien – Kobe Bryant
Un doigt cassé, une cheville en vrac, des douleurs dans le genou et le dos… Kobe Bryant a collectionné les pépins physiques cette saison. Pourtant, il s’est rarement retrouvé éloigné du terrain, quitte à forcer des shoots ou à se montrer beaucoup moins efficaces.

Award de l’équipe à trois meneurs et deux ailiers forts – Minnesota Timberwolves
David Kahn espérerait secrètement gagner la loterie pour pouvoir ajouter John Wall à son backcourt.

Award du frenchy de l’année – Joakim Noah
Âme des Bulls et parmi les tout meilleurs défenseurs de la ligue, Jook s’est fait une place au soleil.

Award de la signature la plus manquée de l’année – Hedo Turkoglu
Les fans des Blazers doivent encore remercier Toronto de les avoir empêché de signer Hedo.

Award du coach qui a gagné plus que tout le monde mais qui n’a jamais rien gagné – Don Nelson
Bravo Don ! Le plus grand nombre de victoire en saison régulière, c’est bien. Mais un titre, ca ne serait pas mieux ?

Award de la fashion victim – Brandon Jennings
High-top fade, crête, couleur… Brandon Jennings est la fashion victim de l’année. Il devance d’un cheveu Ron Artest.

Award du showman hors du terrain – Shaquille O’Neal (pour l’ensemble de son oeuvre)
Lui aussi aurait pu se retrouver devancé par Ron Artest mais le Shaq a encore signé une grande année en dehors du terrain. Des portes de la maison blanche à une apparition dans un clip pop-molle en passant par les déclarations tapageuses sur Dwight Howard, tout y est.

Award de la blessure le plus douloureuse à l’écran – Andrew Bogut
Aïe.

Award de l’équipe mauvaise qui a de l’avenir – New Jersey Nets
Malgré une puissance de communication hors du commun, les Nets n’ont pas réussi à gagner. Mais le déménagement vers Brooklyn, un nouveau proprio et quelques jeunes pousses devraient faire changer les choses.

Award de l’équipe qui vend de l’espoir mais dont les fans vont pleurer cet été – New York Knicks
Donnie Walsh a enfin réussi à mener son plan à bien. Pendant deux longues années, le GM des Knicks a fait avaler à ses fans des saisons affreuses en échange de l’espoir de signer LeBron James. Bien-sûr, James ne va pas signer avec les Knicks.

Award de l’équipe en fin de cycle mais qui l’avait pas vu venir – Boston Celtics
Au début de la saison, Rasheed Wallace parlait de battre le record de 72 victoires des Bulls. Finalement, le Sheed aura contribué à ruiner le collectif des Celtics et à mettre fin au cycle du Big Three lancé il y a deux ans. Ils ont au moins gagné un titre, l’objectif est donc remplit. Maintenant, il va falloir regarder Garnett boiter et Wallace balancer des briques pendant encore deux ans.

Award de l’équipe qu’on attendais plus mais qui risque de gagner le titre – Dallas Mavericks
Dirk est toujours wunderbach, Jason Kidd est toujours vivant et leur supporting cast tient la route. Il y a peut-être de quoi aller au bout.

Award de la pub la « originale » de l’année – Charles Barkley
Taco Bell ? It rocks, it rocks.

Award du retour au pays raté – Allen Iverson
La saison d’Allen Iverson est un modèle… sur le plan de l’échec. Un été sans trouver d’équipe, signature avec les Grizzlies qui ne veulent que vendre des places sur son nom, embrouilles après deux matchs, retraite la plus courte de l’histoire du basket, retour en grâce à Philly, défaite, défaite, défaite et fin de saison sur la maladie de sa fille… tout en animant des soirées. Une saison à oublier qui était peut être aussi la dernière. Triste fin.

Award du plus gros « not tonight » de l’année – Jason Maxiell
Shannon Brown devrait s’en souvenir un bon moment.

3 Commentaires sur “Basket Blog Awards 2010”

  1. Youm dit :

    Là je suis quand même étonné… parmis les équipes qu’on attendait plus, j’aurai bien aimé voir apparaitre les Suns. certes ils ne sont pas forcément en meilleure place pour le titre, compte tenu d’une défense plutôt… inéxistante, mais l’équipe nous a quand même fait un super retour sur la fin de la saison.

  2. quel bande d'abruti dit :

    maintenant vous voyez comment votre article était d’une pauvreté absolue au niveau basket. Parler du Sheed en disant qu’il était un joueur uniquement capable de balancer des briques et Garnett un unijambiste… Bravo les gars, les C’s étaient à 2 doigts du titre !

Trackbacks/Pingbacks

  1. […] Il est donc temps, pour la deuxième année consécutive, de remettre les Basket Blog awards. Comme l’an passé, les catégories sont à géométrie variable. Ouverture des enveloppes s’il vous plaît […]

Laisser un commentaire