La métamorphose de Channing Frye

(Long) Papiers.Conf ouest.Non classé 6 mai 2010 | 0 Commentaire

Au cours de ses quatre premières saisons dans la ligue, Channing Frye a tenté au total 70 tirs à 3 points. Cette saison ? 426. Autre différence, le pivot ne rentrait que 28% de ses tentatives longue distance avant d’arriver chez les Suns. Depuis qu’il est à Phoenix, ce chiffre a grimpé jusqu’à 43%.

Comment expliquer une telle métamorphose du jeu de Channing Frye ? Explication de l’intéressé sur son blog en novembre dernier : « Mon tirs à 3 points vient de beaucoup d’heures de dur travail, la bonne situation et de mes coéquipiers et de leur confiance en moi. »

Jouer à Phoenix, forcément, ca aide quand il s’agit de développer son shoot. Comme l’explique Frye, le système mené par Steve Nash permet à tout le monde de briller dans ce secteur : « C’est le job de tout le monde de shooter, d’être une menace, d’être un scoreur à tout moment et c’est pour ça qu’on a eu autant de succès pour le moment. On joue avec cinq scoreurs altruistes. »

Channing Frye n’est pas devenu un jump-shooter du jour au lendemain. « J’ai travaillé dur la-dessus pendant à peu près deux ans et demi. J’ai commencé à le développer (ndlr : son shoot à trois points) quand je suis arrivé à Portland. Je ne l’ai jamais vraiment utilisé, j’étais plus au poste et ça n’était pas dans l’attaque. »

Cette capacité de leur nouveau big man à allumer des mèches derrière la ligne n’a pas échappé au staff des Suns. Dès le mois de septembre, avant le camp d’entrainement, Steve Kerr et Alvin Gentry voyaient bien Frye s’écarter à trois points pour donner plus de place à Stoudemire à l’intérieur.

« Je pense qu’avec Channing sur le terrain, il est un grand tireur à trois points, expliquait alors Gentry. […] Je pense que Channing sur la ligne à trois points peut être très efficace pour nous. » Bien vu.

Depuis le début de cette saison, Frye s’éclate. « J’aime chaque minute que je passe avec cette équipe. […] Le jeu est à nouveau fun, » écrivait il déjà en novembre.

Grâce à son boulot et à un système qui tire le meilleur de ses qualités, Channing Frye s’est métamorphosé en un excellent shooter à trois points. A tel point qu’il a été le premier big man invité au concours à trois points du All-Star Game depuis Sam Perkins en 1997.

Comme souvent, c’est en dollars sonnants et trébuchants que devrait se traduire cette progression. Le joueur des Suns a déjà annoncé qu’il n’exercera pas sa player option de 2,1 millions pour l’an prochain. Il espère signer un nouveau contrat avec Phoenix. Logique, c’est la situation parfaite pour son jeu. Bonne nouvelle pour lui, le staff compte bien le garder pour longtemps.

Laisser un commentaire