Detroit dépense de l'argent mais ne règle pas ses problèmes

(Long) Papiers.Conf est.Non classé.Transferts 21 juillet 2009 | 1 Commentaire

Il suffit de se demander de quoi les Pistons avaient besoin avant la draft pour comprendre à quel point leur intersaison a été mauvaise jusqu’à maintenant. Depuis le départ Billups, Detroit est en manque d’un vrai meneur. Mais surtout, l’équipe de Motown manque de vrais joueurs intérieurs dominants.

Qu’a fait Joe Dumars depuis la fin de la saison ? Il a drafté un tas d’ailiers et signé au prix fort un arrière dont il n’a pas besoin.

L’équipe avait besoin de changement. Mais pas du changement à tout prix. On a beau retourner le problème dans tous les sens, la signature de Ben Gordon n’a aucun intérêt. Surtout à ce prix là. Certes, l’ancien Bulls est une gâchette. Il peut offrir quelques déluges de points. Mais il n’est pas un grand défenseur et surtout, il n’est pas un meneur. Il va donc se retrouver en concurrence directe avec RIP Hamilton. En résumé : exactement la même situation que l’an passé lorsque Allen Iverson est arrivé. Avec le résultat qu’on connaît…

Au poste « petit arrière pas vraiment meneur », les Pistons sont blindés avec Gordon, Rodney Stuckey et Will Bynum. Sur les ailes aussi il va y avoir du monde avec Charlie Villanueva, qui va reprendre (avec plus de calme) le rôle du Sheed, Tayshaun Prince, Austin Daye et Jason Maxiell. Mais dans tout ça, il manque ce dont la plupart des équipes NBA ont besoin pour gagner : un meneur de jeu solide et un intérieur dominant.

Aujourd’hui, sur le papier, les seuls pivots des Pistons s’appellent Fabricio Oberto et… Kwame Brown (ahah !) ! Seule lueur d’espoir, la signature de Chris Wilcox. Mais pas un seul seven footer dans cette équipe. Sans être rédhibitoire, c’est quand même rarement un avantage en NBA. Est ce que ca n’est pas de ce coté là qu’il aurait fallu s’affoler ? Est ce qu’il ne faudrait pas tenter quelque chose pour mettre la main sur Carlos Boozer malgré sa santé fragile ? Est ce que ca n’est pas plutôt à Big Baby Davis qu’il aurait fallu proposer les dollars qui ont été donnés à Ben Gordon ?

L’autre leçon de cet été, c’est que Detroit se tourne vers l’attaque. La page du titre 2004 est tournée. Tous les joueurs cités au dessus peuvent marquer des points. Défendre ? Un peu moins. John Kuester (non, pas le général Custer), le nouveau coach, était l’an dernier l’assistant en charge de l’attaque des Cavaliers. C’est donc un spécialiste de l’offensive puisque son boulot a consisté à répéter à chaque temps mort « donnez le ballon à LeBron » à tous les joueurs de son équipe qui ne portaient pas un numéro 23.

L’excuse officielle à l’adoption de cette nouvelle philosophie tournée vers l’avant est relayée par la bouche de Ben Gordon : « Si vous regardez les autres équipes, tout le monde essaye de s’améliorer, spécialement en attaque. Joe (Dumars) le réalise et il essaye d’acquérir des joueurs qui conviennent à ce style. » Pour l’info de Joe Dumars, les Magic, Cavs et Celtics, les trois meilleurs à l’Est, sont des bonnes équipes d’attaque mais surtout trois des meilleurs défenses de la ligue.

L’effectif devrait encore bouger. C’est nécéssaire pour donner du sens aux mouvements de ces dernières semaines. Sinon, les Pistons en sont quitte pour une nouvelle saison décevante.

Un commentaire sur “Detroit dépense de l'argent mais ne règle pas ses problèmes”

Trackbacks/Pingbacks

  1. […] qui a flingué sa saison et la suivante avant le premier match – Detroit Pistons On s’en doutait un peu. En donnant un beau paquet d’argent à Villanueva et Gordon, les Pistons ne s’offraient […]

Laisser un commentaire