Mikhail Prokhorov est cool et nargue déjà les Knicks

Conf est.Insolite.Medias.Non classé.Transferts.Vie de la ligue 1 juillet 2010 | 0 Commentaire

Il pourrait être un personnage de série télé. Grand, drôle et mystérieux à la fois, Mikhail Prokhorov sera le premier propriétaire à tenter sa chance avec LeBron James. Accompagné de Jay-Z, le géant Russe va tenter de convaincre le King qu’il peut étendre son royaume au-delà des frontières nord-américaines.

Mais qui est Mikhail Prokhorov ? La réponse la plus simple serait de dire qu’il est une sorte de Mark Cuban en costume avec un accent Russe charmant et une fortune à la provenance un tout petit peu plus suspecte. Suffisamment en tout cas pour que la ligue enquête un peu avant de l’autoriser à prendre le contrôle des Nets. Le nouveau propriétaire de la franchise du New Jersey est en tout cas une bouffée d’air frais pour la ligue.

Depuis sa prise de fonction, Prokhorov a charmé les médias et les fans. La première phrase qu’il a prononcé lors de sa conférence de presse de présentation : « Pour moi c’est un grand plaisir. Je suis le propriétaire de l’équipe qui a le meilleur bilan de la NBA. » Rires dans la salle. Tout ca n’était que le début d’un festival de bons mots et de petites blagues.

Son accent, son passé, son amour de la fête et son franc parler font du boss des Nets un vrai personnage médiatique. Un grand gentil qui semble aussi pouvoir être très dur en matière de business. Le genre de personnage qu’on retrouverait dans une série télé ou un film. Un héros dont la sympathie oblige le téléspectateur à tomber sous le charme et à oublier sa face un peu plus cachée. Parce que, oui, il à l’air sympa Mikhail Prokhorov ! L’homme qui, selon lui, « ne perd jamais son calme. » En plus, il aime vraiment le basket, ce qui ne semble pas toujours être le cas des autres proprios. Et comme il sait utiliser les médias, le résultat est souvent détonnant.

Dans l’émission 60 minutes, le milliardaire avait montré des armes et la maquette d’un yacht dont il admettait ne pas savoir ou il se trouvait et qu’il n’utilise de toute façon que peu car il a… le mal de mer. Mieux, il avouait ne pas utiliser d’ordinateur ou de téléphone portable. Plutôt original pour un milliardaire au 21e siècle.

Un optimisme à toute épreuve
Lors de la loterie de la Draft, son enthousiasme avait quelque peu été atteint par le mauvais tirage qui a donné le 3e choix à son équipe. Mais pas très longtemps : »Il y a quelques années, un joueur avait été drafté troisième et c’était plutôt bien débrouillé dans sa carrière. Son nom : Michael Jordan.« 

L’optimisme de Prokhorov semble être à toute épreuve. Son ambition est de faire des Nets une équipe à la portée internationale. Et d’abord, il veut « transformer les fans des Knicks en fans des Nets. » C’est l’objet de son dernier coup d’éclat. Depuis hier, les Nets ont fait repeindre un mur proche du Madison Square Garden pour y faire figurer leur nouveau propriétaire et Jay-Z accompagnés du slogan « Le plan pour la grandeur.« 

Grâce à ses petites phrases et à sa détermination affichée, Mikhail Prokhorov a déjà redonné vie aux Nets. Il a charmé le public et les médias. Pourquoi pas LeBron James ? Si le milliardaire réussit à attirer un ou plusieurs gros poisson, il pourra continuer à surfer sur les ondes positives qu’il génère depuis son arrivée dans la ligue. Sinon, il ne paniquera pas et continuera de reconstruire sa franchise. Car Mikhail Prokhorov « ne perd jamais son calme.« 

Laisser un commentaire