Le quart d’heure français : Evreux perd la bataille de l’Eure

Non classé 22 mai 2010 | 2 Commentaires

ALM Evreux – Pau-Lacq-Orthez : 56 – 71

Bons en défense mais incapables de développer leur jeu offensif, les joueurs de l’ALM Evreux ont concédé une défaite amère vendredi soir. Après un véritable combat de 40 minutes, les ébroïciens ont perdu une bataille. Ils sont maintenant condamnés à l’exploit.

Ils n’ont même pas pris de douche. Quelques minutes après le match, les joueurs de Pau sont les premiers à sortir du vestiaires, les chaussures à la main. Le boulot est fait, ils peuvent rentrer à la maison. Les chiffres sont cruels. Evreux a lutté mais a perdu tous les quart-temps.

La tache était juste trop dure. Concentrés, visages fermés dès l’échauffement, les verts se sont appliqués à rendre la vie impossible aux scoreurs ébroiciens. A l’intérieur d’abord, ou a eu lieu un véritable combat. La triplette Joseph-Maravic-Raposo a mis James Mathis et Morry Correa sous l’éteignoir, laissant la tache à un Benoit Toffin trop esseulé. Privés de points faciles à dans la peinture, l’ALM n’a pas non plus pu s’appuyer sur un Josh Gomes (3pts, 0/5 à 3pts) dans un jour sans.

Pendant deux quart-temps, c’est une véritable bataille qui a eu lieu à Jean Fourré. Une grosse défense et deux équipes qui ne veulent rien lacher. On se jette pour récupérer les ballons, James Mathis perd son bandeau sur un rebond, Toffin et Maravic jouent littéralement des coudes… C’est très très chaud. Le public adore.

Beaucoup de coups sont portés mais certains vont commencer à marquer. Juste avant le buzzer de la mi-temps, Teddy Gipson ouvre sa feuille de stat avec un panier à trois points impossible qui donne 5 points d’avance à son équipe à la pause. Au retour des vestiaires, Rivac profite du fait que les jaunes ne sont que 4 sur le terrain pour planter à 6m25 sur la première possession.

Pau garde l’avantage un bon moment et compte jusqu’à 9 points d’avance. Mais Evreux revient. Karim Dahak (5pts, 67% 2pts, 100% 3pts, 1rbd, 1pd, aucune balle perdue) mène la charge. Loin du joueur rarement sur le parquet et applaudit par la salle à chaque panier au début de saison, le numéro 7 est devenu un vrai bon meneur, extrêmement solide. C’est derrière lui qu’Evreux recolle à 49 partout à 2mn32 de la fin.

La salle est en feu. Mais alors que Morry Correa est tout seul sous le cercle pour faire passer son équipe devant, c’est le couac. Le joueur hésite, ne monte pas au dunk et est sifflé pour un marché. Rivac, Bauer et Maravic redonnent de l’air à leur équipe dans la foulée avant la fin du 3e quart. Evreux ne reviendra plus. Il y avait peut-être trop de choses à faire. « On a pas réussi à défendre dur et à être lucide en attaque, » expliquera Remy Valin après le match.

La dernière période n’est que la confirmation et l’amplification du reste du match. Tout est plus dur pour l’ALM. Chaque point est une bataille, les lancers ne rentrent pas et même les lay-up deviennent difficiles. Dernière tentative de Rémy Valin avec une zone que Rivac fait sauter illico. Ce même Rivac qui délivre le coup fatal à trois points à 2mn40 de la fin. 13 points d’écart, Evreux est KO, les Palois commencent à se congratuler.

Malgré la défaite, malgré une fin de match gérée par les remplaçants, les supporters restent présents. Il chantent, ils applaudissent. Une manière peut-être d’encourager leur équipe avant son départ pour un match à quitte ou double dans le Béarn.

Car maintenant, c’est vers mardi qu’il faut regarder. « Ça va se jouer dans la tête, » annonce Remy Valin. « Je pense qu’on peut y arriver, » explique-t-il. Une des clés ? « Comment arriver à mettre la fatigue physique et la déception de ne pas avoir gagné ce soir de côté. » Au cours de ses discussions avec les journalistes, le coach d’Evreux rappelle aussi que son équipe vient de signer une bonne prestation défensive face à la meilleure attaque du championnat. Pour gagner mardi, il faudra en effet reproduire cette qualité de défense mais aussi retrouver le rythme en attaque.

Autour de la table, après la rencontre, c’est le mot « exploit » qui revient souvent. C’est le terme qu’il faudra utiliser si l’ALM va chercher sa qualification à Pau. Sur un match, tout est possible. Evreux a perdu une bataille mais pas encore la guerre.

Photo : alm-evreux-basket.com

2 Commentaires sur “Le quart d’heure français : Evreux perd la bataille de l’Eure”

  1. Fra dit :

    C’est dommage, il y avait de la place lorsque Corea a fait son « erreur de débutant » et puis le deux possessions suivantes qui deviendront des pertes de balles. Houmounou, que j’adore (spectaculaire et très bon défenseur) est passé un peu à côté sur certains ballons et je parle pas du alley-oop de la mort sur sa première action. Gomes qui a joué de malchance, gamelle et ça ressort…
    Je déplore un peu les trois dernières minutes du match, l »équipe qui était derrière d’environ 10 points continuait de faire tourner la balle alors qu’on attendait plus des pick n’ roll pour les 3 points avec la faute à faire sur la remise en jeu, mais bon j’espère revoir l’équipe cette saison ayant réalisé « l’exploit » tant espéré par les 3 milles spectateurs.
    @+

  2. Fra dit :

    PS : Dahak est a 100% à 3pts et à 50% à 2pts ce qui nous donne 67% aux tirs et non à 2pts.

    ;) Tchao

Laisser un commentaire