Ron Artest : De zéro à héros

Conf ouest.Highlights.Non classé.Playoffs 28 mai 2010 | 1 Commentaire

L’image de Ron Artest dans les bras de Kobe Bryant est aussi belle que l’image de ce même joueur dans les tribunes du Palace d’Auburn Hill était laide. En une minute, Ron Artest a offert un condensé de sa carrière au monde du basket. En une minute, Ron Artest est passé de zéro à héros.

1mn21 à jouer. Les Suns viennent de revenir à trois points. Les Lakers attaquent, le ballon arrive dans les mains de Ron Artest qui shoot et manque. Gasol prend le rebond et retrouve Artest derrière la ligne. Le numéro 37 ne temporise pas et déclenche de suite un trois points qui ne trouve pas la cible. Phil Jackson n’a pas l’air content. Il vient de voir le Ron Artest un peu foufou. Celui qui veut bien faire mais qui n’y met pas les formes.

3sec5 à jouer. Les Suns viennent d’égaliser. Sans surprise, Kobe a le ballon de la gagne dans les mains. Son tir est trop court. Artest passe devant Jason Richardson, chipe le rebond et rentre le lay-up de la victoire. Phil Jackson sourit. Il vient de voir le Ron Artest combattant et avide de victoire.

En une minute, Ron Artest vient de concrétiser une année passée à reconstruire son image. Son premier reflexe : se jeter dans les bras de Kobe Bryant. Un joueur qu’il admire et qu’il respecte. Une véritable référence pour lui, presque un grand frère malgré le fait que le numéro 24 soit le plus jeune. Avoir rentré ce shoot, c’est peut-être d’ailleurs aussi une autre fierté pour Artest. Celle d’avoir montré à celui qu’il semble parfois idolâtrer que lui aussi peut élever son niveau de jeu au meilleur moment. Un constat que Kobe lui même n’a pas manqué : « Ça veut dire beaucoup pour lui. Je pense que pour lui, émotionnelle ment, c’est un gros boost. »

Une carrière NBA est souvent définie par quelques moments. Celle de Ron Artest était marquée par la bagarre de Detroit. Un joueur aussi atypique à la personnalité si attachante ne méritait pas qu’on ne se souvienne de lui que pour ça. Maintenant, il y aura aussi ce shoot incroyable et cette accolade pleine d’émotion.

Un commentaire sur “Ron Artest : De zéro à héros”

Trackbacks/Pingbacks

  1. [...] En 2009-2010, Artest avait aussi eu du mal à s’habituer à l’attaque en triangle avant de finalement devenir le héros du parcours en playoffs et du titre des Lakers. Cette fois, c’est Ochocinco qui essayera [...]

Laisser un commentaire