Finals – Game 1 : Les Lakers plus costauds

(Long) Papiers.Conf est.Conf ouest.Non classé.Playoffs.Videos 4 juin 2010 | 0 Commentaire

Los Angeles Lakers – Boston Celtics : 102 – 89

Concentrés. Appliqués. Déterminés. Cette nuit, les Lakers n’ont rien lâché pour leur entrée dans les Finals. De la première à la dernière minute, ils se sont appliqués à exécuter leur plan de jeu à la perfection et à détruire toute chance des Celtics de mettre la main sur ce match.

La différence c’est d’abord faite en défense ou Los Angeles a joué… comme Boston il y a deux ans. A peine quelques secondes après le coup d’envoi, Paul Pierce et Ron Artest s’accrochent. Les deux hommes finissent au sol et la tension monte déjà. Le ton est donné. Mais cette fois, contrairement à 2008, derrière la hargne de Ron-Ron, les plus rugueux seront les joueurs de Los Angeles.

Pas un shoot facile pour les verts, pas une bonne vue, une circulation de balle rendue difficile par des Angelinos quasiment parfaits dans l’exécution défensive. Pierce et Allen ont pu rentrer des tirs mais seulement avec une main adverse sur le nez. Des petits exploits individuels qui suffisent rarement à construire une victoire. Symbole de l’apport d’Artest aux Lakers version 2010, il est le joueur qui a le meilleur +/- du match. +26 pour son équipe lorsqu’il était sur le parquet.

Cette série était annoncée depuis plusieurs jours comme un duel physique. Promesse tenue. Et les Lakers ont su relever le défi. Doc Rivers lui-même le concède :

« Ils ont été largement plus physiques que nous. Ils ont été plus agressifs. Ils nous ont attaqué toute la soirée. Je ne pense pas qu’on l’ai bien géré, » a expliqué le coach des Celtcis après la rencontre.

Les points dans la peinture, les rebonds, l’intensité. Les Lakers ont dominé leurs adversaires dans tous les domaines clés. En axant leur jeu sur l’intérieur, ils ont joué avec l’efficacité attendue d’eux depuis le début de la saison. Gasol (23pts, 14rbs, 3contres) a largement remporté son duel avec Kevin Garnett (16pts, 4rbds, 1contre).

Au delà des stats, c’est surtout la manière qui peut inquiéter les fans de la Nouvelle Angleterre. S’il a rentré des shoots difficiles, KG a aussi parfois semblé très fatigué, court sur la finition à certains moments et presque épuisé au moment de s’assoir lors d’un temps mort au cours de la deuxième mi-temps. A l’inverse, malgré sa blessure, Andrew Bynum est la bonne surprise de ce match. Avec 10 points et 6 rebonds en 28 minutes, il a bien tenu la raquette, surtout en première mi-temps.

Les Lakers ont réussi une très grosse performance lors de ce Game 1. Reste maintenant à conserver cette intensité et cette combativité tout au long de la série. C’est leur nouveau défi. S’il y arrivent, le titre sera dans la poche. Ils ont les clés de ces Finals et Phil Jackson n’a jamais perdu une série de playoffs (47-0 !) après avoir remporté le premier match.

Mais attention, tout ne fonctionnera pas aussi bien à chaque match et surtout les Celtics ne s’avouent jamais vaincus. Aucun relâchement ne sera permis. Surtout pas lors du deuxième match ou il faudra garder l’avantage du terrain avant de partir pour Boston. Sûrement vexés par la défaite de cette nuit, les verts devraient revenir encore plus déterminés dimanche soir sur le parquet du Staple Center. L’intensité pourrait encore monter d’un cran.

Laisser un commentaire