La NBA doit-elle quitter Toronto ?

(Long) Papiers.Business.Conf est.Non classé.Vie de la ligue 13 juillet 2010 | 2 Commentaires

Les fans sont là. La salle est très souvent remplie à raz-bord. Pourtant, les stars ne restent pas à Toronto. D’un point de vue sportif, y-t-il encore un intérêt pour la NBA de garder une équipe au Canada ?

Damon Stoudamire ? Parti après avoir forcé un trade. Vince Carter ? Envoyé voir ailleurs après avoir boudé et fait semblant d’être blessé. Chris Bosh ? Envolé pour le soleil de Miami sans même envisager de rester. Toronto n’a jamais gardé ses meilleurs joueurs.

Souvent, ces joueurs sont parti pour des mauvaises raisons. Pour certains, les Raptors ont deux problèmes : ils sont au Canada et ils n’ont pas une grosse histoire. Ça ne leur donne pas envie de venir. Ou de rester. Gagner un titre sur le sol U.S aurait visiblement plus d’attrait. Après son arrivée à Miami, Bosh expliquait que sa grand-mère était contente car elle pourrait enfin le voir à la télé. Sur Twitter, les fans canadiens lui ont répondu qu’il n’avait qu’à lui payer un League Pass. Non, pour certains américains, Toronto, c’est vraiment un autre monde. Celui qui se trouve au-delà de la frontière.

Dommage parce que les Raptors sont loin d’être une franchise mal gérée. Des joueurs comme David Lee choisissent de signer dans des équipes cent fois plus mal dirigées telles que les Warriors. En plus, les Raptors ont toute une ville derrière eux. Les fans sont présents dans les tribunes du Air Canada Center qui présente la 14e meilleure fréquentation de la ligue. Pour ne rien gâcher, Toronto est une ville agréable tout en étant très grande. Plus grande que Houston, Phoenix ou Dallas.  Toronto serait la 4e ville des Etats-Unis en terme de population. Mais rien ne semble y faire. L’Ontario n’attire pas. Personne ne semble vouloir aider cette équipe à devenir une place qui compte sur la carte de la NBA.

Retour aux Etats-Unis ?
A partir de ce constat, quel intérêt pour la ligue de garder une équipe dans un endroit ou les chances de voir débarquer (ou rester) les meilleurs sont beaucoup plus minces ? L’équilibre est faussé et les Raptors semblent condamnés à la médiocrité. Personne ne veut venir. Si quelqu’un veut venir, il aura peur que personne ne le rejoigne. Si un bon joueur déjà drafté est là, tout le monde hésite à venir l’aider par peur qu’il s’enfuie à la première occasion. C’est un cercle vicieux dont les Raptors ne semblent malheureusement pas pouvoir se sortir.

La solution cruelle pour les fans serait de délocaliser la franchise vers une ville américaine. C’est ce qui est arrivé aux Grizzlies, l’autre franchise canadienne, déménagée de Vancouver à Memphis. Ça n’a pas rendu les Ours meilleurs mais, la, c’est surtout la direction qui est en cause. Rapatrier les Raptors aux Etats-Unis permettrait peut-être de relancer sportivement la franchise mais sonnerait comme un constat d’échec retentissant pour l’expérience canadienne de la NBA. Une des solution les moins douloureuses serait d’aller à Seattle. Au moins cela permettrait de rendre une équipe à une ville qui en a été injustement privée.

La NBA ne songera pas à faire bouger les Raptors tant qu’il y aura de l’argent à se faire sur place. Toronto reste aussi la caution internationale de David Stern. Tant pis pour le principe d’égalité entre les équipes sur lequel est censé fonctionner la ligue. Tant mieux pour les fans. Les milliers de fidèles qui poussent les Raptors malgré tout ne méritent pas de perdre leur équipe. Aucun fan ne mérite de perdre son équipe. Demandez à ceux de Seattle.

2 Commentaires sur “La NBA doit-elle quitter Toronto ?”

  1. 1contre1.com dit :

    Wow!!! Fan des Raps ici!!! OK je ne suis pas très impartial sur ce sujet, mais je te garanti que la franchise est là pour rester.

    Premièrement les Raptors appartiennent à un groupe d’investisseur (contrairement à un propriétaire): Le MLSE (ils possèdent aussi les Maple Leafs en NHL). Et le MLSE font de l’argent avec les Raps donc ils ne bougeront pas d’ici, et ne vendront pas la franchise.

    Deuxièmement il y a des villes où vraiment aucun joueur ne veut jouer. Je pense à Milwaukee, Minnesotta, Cleveland, Memphis. Crois moi ces villes sont pourries, et ces franchises aussi ont toujours eu du mal à conserver leurs joueurs.

    Ensuite, il ne faut pas dire que les Raptors n’arrivent pas à conserver leurs stars. Ils ont resigné Vince Carter quand il était free-agent, et ils ont aussi resigné Bosh quand il était free-agent il y a 4 ans. Antonio Davis, Jerome Williams et Charles Oakley étaient des fan-favourites dans l’organisation. Alvin Williams n’a jamais quitté les Raps (il est assistant coach pour eux) et Matt Bonner n’a qu’un seul souhait: revenir ici. Le problème c’est que le management n’a pas ensuite été à la hauteur et n’a pas sur mettre en place une équipe compétitive autour de leurs stars. Mais Toronto reste très bien vu notamment par les joueurs étrangers et il y a beaucoup de joueurs qui rêvent de rester ou de jouer pour Toronto (Linas Kleiza, Amir Johnson, Rasho Nesterovic, Demar Derozan, Bargnani, sonny weems). Jose Calderon, et Reggie Evans sont très déçus d’être échangé à Charlotte, et Bosh a toujours apprécié son temps ici. Des rumeurs font même état de Ricky Rubio ayant demandé un transfert de Minesotta pour rejoindre Toronto.

    Maintenant c’est sur qu’il y a des zones d’ombres. La franchise est au Canada, il n’y a pas ESPN, c’est donc un marché beaucoup moins médiatisé. Et surtout les taxes sont beaucoup plus importantes que dans la majorité des états américains (proche de 50% pour les joueurs NBA). Cependant Toronto reste l’une des meilleures villes en Amérique du Nord, possède la plus grande base de fans (va voir le nombre de post sur le forum de realgm.com par rapport à celui des knicks ou des lakers), et les Raptors font de l’argent. Les Raptors resteront à Toronto ;) !!!
    - Ludo

  2. Mats dit :

    C’est trop facile à dire que les Raptors ne peuvent pas garder leurs meilleurs joueurs parce qu’ils jouent au Canada. Il faut accepter il ne fallait pas signer de grosse contrats (Hedo, Andrea) à tout les années sans jouer un match de play-offs pour deux saisons consécutives. C’est une franchise tellement mal gérée.

Laisser un commentaire