Les possibilités de LeBron James

Conf est.Non classé.Transferts 8 juillet 2010 | 0 Commentaire

Dans moins de 24 heures, on connaitra enfin le nom de la prochaine équipe de LeBron James. Cleveland ? Miami ? New York ? Chicago ? New Jersey ? Petit tour de ce qui est proposé au King.

Cleveland : Le choix du cœur mais pas le meilleur choix sportif. Les Cavs’ ne seront pas meilleurs que la saison passée il sera donc dur de prétendre au titre. Pire, l’équipe semble bloquée question cap pendant au moins une saison supplémentaire. Mais James aura-t-il le cran de quitter son cocon ?

Miami : Wade et Bosh n’attendent que lui. A eux trois, ils formeraient un noyau au potentiel incroyable. Une puissance de feu rarement vue. Reste à savoir si la cohabitation est possible, si ces trois hommes se complètent suffisamment et surtout si le Heat peu les entourer un minimum. Les Bulls de Jordan ont brillé avec le trio Jordan-Pippen-Rodman parce que les trois évoluaient dans des registres complémentaires. Ils brillaient tous à leur manière. N’y a-t-il pas de risques pour les égos de James, Wade et Bosh après qu’ils aient tous été habitués à être les stars et à avoir énormément de ballons dans les mains ?

Chicago : Sportivement, il n’y a pas photo. Rose et Noah sont là. Deng aussi. Avec de la place dans le cap, les Bulls peuvent aussi faire venir Boozer pour renforcer leur secteur intérieur. Tout ca leur permettrait de rivaliser largement avec le Heat du duo Wade/Bosh et même de le dépasser. A Chicago, tous les rêves de titres sont possibles, et maintenant.

New York : Le plus gros et le plus beau challenge. En plus, depuis l’arrivée de Stoudemire, l’idée n’est plus si folle. Un duo James/Stoudemire n’aurait rien a envier à Wade/Bosh et, comme à Miami, tout le reste est à construire. Les Knicks ont peut-être même plus de potentiel en Danilo Galinari et Wilson Chandler.

New Jersey : Une belle option sportivement avec la présence de Brook Lopez, Devin Harris et Derrick Favors. Une belle option financière avec l’implantation à venir à Brooklyn et la présence du très motivé Mikhail Prokhorov. Les forces des Nets pour attirer LeBron reposent surtout sur du potentiel. Rien n’est vraiment assuré. C’est ce qui pourrait faire reculer le joueur.

Conclusion : LeBron semble largement parti pour revenir à Cleveland. Un choix qui aurait le mérite d’être plus motivé par le cœur qu’autre chose. Mais s’il veut réellement gagner beaucoup de titres, le King doit quitter ses bases. Maintenant, c’est l’heure du choix. Dur d’imaginer que James va prendre le temps de venir sur une télé nationale comme ESPN pour annoncer au fans des Cavs’ qu’il quitte le navire. S’il faisait ca, son image pourrait en prendre un sale coup.
De toute façon, quoi qu’il arrive, le petit jeu que lui et son clan ont mené avec les fans et les journalistes depuis des semaines en a déjà énervé plus d’un. Il a aussi perdu des points en affichant une attitude de prince plutôt que celle d’un leader. Au lieu de choisir son équipe le premier et de dire « Suivez moi ! On va faire quelque chose de grand, » comme il aurait pu le faire à New York ou tout le monde se serait battu pour le suivre, il a laissé les autres prendre l’initiative et se placer d’abord pour que lui puisse prendre sa décision en limitant les risques. Pas vraiment le style d’un grand leader plein de confiance.

Vivement le début de la prochaine saison pour que le basket, le vrai, celui qui se joue sur le terrain, fasse oublier ce triste épisode.

——

Sur le même sujet, je conseille aux anglophones le superbe article d’Adrian Wojnarowski qui aborde superbement les causes et les conséquences de ce que le journaliste appelle le « championnat du Moi » ou « le Mont Rushmore de l’hybris et du narcissisme basketballistique » auquel participent depuis des semaines LeBron James et ses conseillers. Ca se passe ici : State of LeBron: Live at 9, from his ego.

Laisser un commentaire