LeBron James ne pense qu’au titre

Conf est.Non classé.Transferts.Vie de la ligue 9 juillet 2010 | 1 Commentaire

On pourrait dire que LeBron James est un suiveur plus qu’un leader. Après tout, il est celui qui a attendu que toutes les pièces du puzzle se mettent en place avant de prendre sa décision. Mais il faut reconnaitre une chose : James a fait un choix qui se tient du point de vue sportif. Il a fait le choix de tenter d’entrer dans la légende de la meilleure des manières : en gagnant des titres.

Il n’a pas choisit l’argent. Il n’a pas choisit une destination sexy en terme d’histoire du Basket. Il n’a surtout pas laissé ses émotions et son attachement à Cleveland influencer son choix. Il n’a même pas laissé son gigantesque égo le pousser à choisir d’être une star esseulée. Il a juste choisit la destination qui lui donne le plus de chances de porter un maximum de bagues le jour ou sa carrière sera terminée. C’est tout à son honneur.

Il n’y aura peut-être pas le lustre et le brillant d’avoir gagné le titre en relevant un défi comme celui des Knicks ou en ramenant le trophée à Chicago mais avec ce choix, LBJ n’hypothèque pas forcément ses chances d’être un jour considéré comme un des meilleurs joueurs de l’histoire. Si le Heat décroche 5 ou 6 titres, le Big Three composé de James, Wade et Bosh pourra s’élever dans les sphères des grandes équipes des Lakers et des Celtics des années 80 ou, là aussi, les Hall of Famers cohabitaient pour le meilleur.

Un choix trop facile ? Oui et Non. Oui parce que, encore une fois, la légende aurait été plus impressionnante en s’écrivant avec un titre à New-York. Miami est le territoire de Wade et James a du ravaler son égo pour en arriver au choix de le rejoindre et son statut de meilleur joueur la planète en prend un coup. Mais non, ce choix n’est pas forcément le plus facile parce que rien n’assure le titre aux Floridiens (loin de là) et que, de toute façon, tous les grands joueurs ont besoin d’autres grands joueurs pour arriver au sommet. Shaq a eu Kobe. Kobe a eu Gasol, Bynum, Artest et Odom.

Une question d’alchimie
James – Wade – Bosh. L’affiche a de quoi faire rêver. Au moins les fans du Heat. Elle a de quoi faire peur aussi. A toutes les autres équipes. Ce Big Three est encore plus impressionnant que celui monté par les Celtics en 2007 puisque LeBron James est LeBron James et surtout parce que les protagonistes sont beaucoup plus jeunes (25 pour LBJ, 26 CB et 28 D-Wade). Miami sera bien candidat au titre pour les 5 prochaines années. Bien-sûr il va falloir trouver de quoi entourer le trio. Mais les volontaires ne devraient pas manquer. Participer à l’écriture de la légende, ca fait envie.

Prétendants au titre mais pas encore favoris. Les nouveaux rois de South Beach vont d’abord devoir montrer sur le terrain que la sauce peu prendre. C’est ce qu’a du faire Boston à l’arrivée de Garnett et Allen. Les fans du Heat espèrent sûrement le même type de résultat. Reste que la force des C’s est d’avoir crée un vrai esprit d’équipe. Un groupe ou chaque joueur est prêt à tous les sacrifices pour le bien collectif. Une atmosphère qui a permis à des joueurs comme Rondo, considéré comme un maillon faible en 2007, de s’épanouir aux cotés des stars et d’arriver à leur niveau, voir de les dépasser. LeBron et ses nouveaux amis sont plus jeunes et peut-être moins sages que les verts arrivés dans cette situation à la trentaine. La question de l’alchimie sera donc au centre des préoccupations de Pat Riley, qui ne devrait pas manquer de revenir coacher tout ce beau monde.

Petit bonus pour l’intérêt de la ligue, avec ce choix, James fait aussi du Heat l’équipe que tout le monde va adorer détester. Car si sur le fond, la décision du King se défend, la forme laisse à désirer. En venant en direct sur ESPN porter un coup de poignard terrible à sa ville natale de Cleveland, il a mis un point final à trois semaines de tergiversations et de démonstration d’égo qui l’ont rendu détestable pour une bonne partie de la planète basket. Un fan des Cavs’ a déjà brulé le maillot de son ancienne idole en direct. Les déplacements du Heat à Cleveland promettent d’être très chauds.

Un commentaire sur “LeBron James ne pense qu’au titre”

Trackbacks/Pingbacks

  1. […] A l’été 2010, la ville de Cleveland a vécu un traumatisme sportif de plus lorsque LeBron James, le double MVP NBA en titre de l’époque et natif de l’Ohio, a annoncé en direct sur ESPN qu’il faisait ses valises pour le soleil de Miami. […]

Laisser un commentaire