Free Agency : Les vainqueurs et les autres

(Long) Papiers.Conf est.Conf ouest.Non classé.Transferts 15 juillet 2010 | 0 Commentaire

La période de transferts la plus attendue de toute l’histoire a livré son verdict. Les stars se sont réunies, des gros contrats ont été signés et beaucoup d’encre a coulé. Après deux semaines de folie, on y voit un peu plus clair. Il est donc temps de tirer un premier bilan de la Free Agency 2010.

Les vainqueurs
Joe Johnson
: 119 millions sur 6 ans ? Pour Joe Johnson ? Pour un joueur qui a tourné à 12,8 points et 29,8% d’adresse lors de la série de playoffs ou son équipe a été éliminée ? Pour un joueur hué par ses fans et qui a ensuite déclaré « On s’en fout de ce que fait le public » ? Joe Johnson a réussi la plus grande arnaque de l’année. Peut-être même de la décennie. Si les GM de la ligue avaient vraiment toute leur tête, le seul espoir pour Johnson de décrocher 119 millions serait de jouer au loto. Et dire qu’il a même hésité pendant quelques jours avant de signer… Le grand vainqueur de cet été sans aucun doute.

Kevin Durant : Pendant que LeBron se mettait à dos les trois-quart des fans de basket en mettant en scène sa décision jusqu’à l’absurde, Durant est apparu comme l’antithèse totale du King. Après avoir signé une prolongation avec le Thunder, il s’est contenté d’un message sur Twitter pour annoncer la nouvelle. Ensuite ? Circulez y’a rien à voir et place au basket. Une attitude qui fait du bien.

Les Lakers : Les favoris, ce sont toujours eux. Le gros de l’effectif était déjà verrouillé, Jackson et Fisher ont rempilé, c’est du tout bon. Mieux, les Lakers se renforcent. Steve Blake est une amélioration par rapport à Jordan Farmar et les Angelinos semblent avoir eu le nez creux avec les deux rookies choisis au second tour puisque Ebanks et Caracter impressionnent ces derniers jours lors des summer league. Cerise sur le gateau, les autres équipes de la conférence Ouest semblent s’être affaiblies plus que renforcées.

Le Heat et ses stars : Il y a une semaine, le Heat n’avait que deux joueurs sous contrat. Aujourd’hui, trois des meilleurs joueurs de la ligue sont à South Beach. L’effectif commence à prendre forme avec les arrivées d’Ilgauskas, Miller et le retour d’Haslem. Ca ne sera pas parfait mais il y aura de quoi se battre pour la suprématie à l’Est. LeBron James a peut-être détruit son image de marque et l’impact potentiel de sa légende mais, au moins, il jouera le titre.

Anthony Morrow : Quand vous quittez les Warriors, vous êtes quasiment toujours un des grands vainqueurs de l’été.

Ils ne s’en sortent pas mal


Les Bulls
: Pas de gros poisson pour Chicago mais un effectif tout de même très bien renforcé. L’équipe de la Windy city a comblé ses besoins en faisant venir Boozer et Korver. J.J Redick pourrait être un bonus très intéressant si Orlando ne s’aligne pas sur l’offre. L’arrivée sur le banc de Tom Thibodeau donne aussi de nouvelles perspectives. Les Bulls seront une équipe complète et intéressante à suivre la saison prochaine. Ils ont de quoi jouer les premiers rôles dans leur conférence.

Les Knicks : Amar’e n’est pas LeBron. Mais c’est déjà un (petit) nouveau départ. Stoudemire va apporter de la vie à cette équipe et avec un peu de chance relancer la dynamique avant un été 2011 qui sera aussi intéressant pour la franchise New-Yorkaise. Dommage que la défense ne soit toujours pas à l’ordre du jour. Les playoffs seront peut-être un objectif atteignable. Quoi qu’il arrive, ca devrait déjà être un peu mieux que la bérésina des saisons précédentes. A moins que les dirigeants Knicks ne prennent l’impensable et stupide décision de rappeler Isiah Thomas. S’ils se montrent assez fous pour faire ca, les Knicks peuvent tout de suite être rétrogradés parmi les grands perdants de cette offseason.

Les Celtics : Il y avait énormément d’inconnues autour des finalistes malheureux. Finalement, personne ne bouge, ou presque. Rivers revient, Pierce et Allen aussi. Nate Robinson ne serait pas loin de faire de même. Rasheed Wallace et Tony Allen seraient finalement les deux seuls à ne pas porter le maillot vert l’an prochain. Cette équipe l’a montré le mois dernier, tout est possible quand on joue ensembles. L’an prochain, elle aura sûrement à coeur de fermer le clapet des stars de Miami.

Les perdants


Les Cavaliers
: Cleveland est évidemment ravagé par le départ de LeBron James. Même si Dan Gilbert annonce que son équipe gagnera un titre avant LeBron, la réalité est plus cruelle. Sans son Roi, l’équipe s’apprête à vivre une saison très difficile et les playoffs ne sont plus au programme. Un nouveau gros coup pour le sport dans cette ville.

Les Raptors : Chris Bosh et Hedo Turkoglu étaient les deux stars de cette équipe. Ils ne sont plus là. Ça ressemble à une équipe en reconstruction.

David Lee : Il y a des décisions qui n’ont pas de sens. Comment, quand on a passé plusieurs années dans l’enfer des Knicks, accepter un sign and trade qui vous envoie dans un autre enfer, celui des Warriors ?

La conférence Ouest : Alors que les Lakers sont sereins, les Suns n’ont plus Stoudemire, les Mavs ne se sont pas vraiment renforcés et les Nuggets non plus. San Antonio se renforce avec l’arrivée de Tiago Splitter mais est ce que cela sera suffisant ? Pas sûr. A Utah on a échangé un Carlos Boozer contre un Al Jefferson. Sur le papier, il y a plus de potentiel. Sur le papier en tout cas. Mais Jefferson manque d’expérience dans les grands rendez vous. Les vrais adversaires des Lakers pour la saison à venir semblent être le Thunder et les Blazers. Les premiers auront ajouté de l’expérience et quelques intérieurs à leur immense talent. Les seconds espèreront se faufiler entre les blessures pour prendre leur place parmi les meilleures équipes de la conférence.

Luke Ridnour : Quand on est un meneur de jeu et qu’on choisit de son plein gré d’aller jouer à Minnesota, on est forcément un des grands perdants de l’été.

Laisser un commentaire