Carmelo Anthony : le beurre et l’argent du beurre

Conf ouest.Non classé.Polémiques.Transferts 10 janvier 2011 | 2 Commentaires

Les Nets et les Nuggets seraient tout près d’un accord pour le transfert de Melo Anhony. Encore ! Comme cela a été le cas plusieurs fois depuis plusieurs mois. Mais le doute persite. Car Carmelo Anthony veut tout.

Voici la liste de cadeaux que Carmelo Anthony avait envoyé au père Nöel : une extension de contrat de 65 millions de dollars, un déménagement à New York et des coéquipiers star pour essayer de gagner des titres. Le numéro 15 attend toujours ses cadeaux. Il faut dire qu’il a été un peu exigeant avec l’homme en rouge.

Pour quelqu’un qui n’a jamais rien gagné, Melo est plutôt quelqu’un de difficile. Depuis qu’il a vu se former le trio du Heat, lui aussi veut ses coéquipiers vedette. Mais il veut aussi de l’argent ! Beaucoup d’argent. Il n’arrive pas à comprendre que les deux ne sont pas compatibles. Il faut choisir

S’il veut son extension de contrat à 65 millions, Anthony doit signer avant le lockout et la probable baisse des salaires. Il doit signer avec les Nuggets ou l’équipe chez qui il sera envoyé. S’il est échangé, tous les joueurs valables de l’équipe qui l’accueillera auront fait le chemin inverse vers Denver, et avec eux les possibilités de mener un prétendant au titre.

Les victoires ou les dollars

S’il veut vraiment gagner des matchs et éventuellement des titres, Anthony n’avait qu’une solution : la fermer et attendre cet été. Oui, au risque de voir son salaire plafonné à 10 ou 12 millions au lieu de 16, une différence insupportable évidemment. S’il veut vraiment faire comme LeBron James, qu’il fasse comme LeBron James. Aller au bout de son contrat et choisir une équipe qu’il n’aura pas eu besoin de saigner à cause d’un trade. Il pourra alors choisir les Knicks s’il veut habiter à New York.

En attendant l’été, Anthony aurait deux des trois cadeaux qu’il a demandé : la destination et le coéquipier star avec Amare Stoudemire. Demandez à la plupart des enfants, deux sur trois avec le père Noël c’est déjà bien. Melo n’est plus un enfant. Sauf agréable surprise, il aime probablement trop les dollars pour ne pas finir par accepter le transfert vers le New Jersey et l’extension que va lui proposer les Nets. Au détriment des cadeaux plus intéressants qui l’attendaient cet été.

Tant pis pour lui. Tant mieux pour les Nuggets qui récupéreront de quoi tenter de se reconstruire plutôt que de perdre le joueur sans compensation.

2 Commentaires sur “Carmelo Anthony : le beurre et l’argent du beurre”

Trackbacks/Pingbacks

  1. […] est maintenant le problème de Denver. Si, il y a quelques jours, les Nuggets semblaient les grands gagnants de l’affaire en récupérant quelque chose pour Melo avant cet été, ils se retrouvent maintenant bien […]

  2. […] forçaient le transfert en cours de saison pour pouvoir signer une grosse extension au passage et avoir le beurre et l’argent du beurre. Mais là aussi, il avait le pouvoir. C’était ça ou rien pour les […]

Laisser un commentaire