Futur Hall of Famer au chômage cherche équipe NBA

(Long) Papiers.Conf est.Polémiques.Transferts 10 août 2009 | 2 Commentaires

Dans quelques années, Allen Iverson entrera au Hall Of Fame. Ca ne fait aucun doute. 27,1 points et 6,2 passes de moyenne en carrière, un titre de MVP en 2001, un titre de rookie de l’année en 1997… Iverson est un joueur à part. Enfant terrible de la NBA post-Jordan, il a été un temps une des icônes de la ligue. Aujourd’hui, il n’a toujours pas d’équipe. Pourquoi ?

Mangeur de ballon. Égoïste. Perturbateur. Allen Iverson les a tous entendus. Ce qu’on a jamais pu lui reprocher, c’est de ne pas se donner à fond. Problème : l’an dernier, incapable d’accepter un rôle de sixième homme, The Answer a fait la mauvaise tête et terminé sa saison sur une blessure diplomatique. Si AI n’était pas seul en cause dans la mauvaise saison de Detroit, il n’a pas aidé sa cause avec cette fin en queue de poisson.

Aujourd’hui, il est persuadé qu’il est encore un titulaire. Difficile de trouver une équipe qui veuille lui donner sa chance quand la plupart des GM, eux, pensent qu’Iverson n’est plus la réponse à leur problème, mais plutôt un joueur trop petit avec une tendance lourde à l’arrosage de cercle ou un arrière trop petit et incapable de se transformer en vrai meneur. A 34 ans, on craint aussi pour la longévité d’un joueur qui a déjà pris beaucoup de coups.

Allen Iverson n’a plus beaucoup de solutions. L’Europe ? Le Pana serait très intéressé et met beaucoup d’argent sur la table. Mais même avec tout le respect qu’on peut avoir pour le championnat Grec, un départ pour Athènes représenterait un véritable exil. Combien de MVP ont terminé leur carrière en Europe alors qu’ils pouvaient encore jouer à haut niveau ?

Pour rester en NBA, AI doit devenir un bon soldat et se mettre au service d’un collectif. Pourquoi pas chez un prétendant au titre. Il peut signer un contrat d’une saison et faire de nouveau ses preuves. Possible ? Pas évident.

L’autre solution pour rester en Amérique du Nord, c’est de trouver une équipe qui croit en lui. Il l’a dit lui même il y a quelques jours, Allen Iverson veut terminer sa carrière dans une situation ou il se sentira heureux. Et si le bonheur c’était de retrouver Larry Brown ? Le coach qu’il respecte le plus et qui avait fait de lui un MVP. Et si le bonheur c’était de jouer pour l’équipe de Michael Jordan ? MJ n’est pas un dirigeant de génie mais son aura pourrait faire du bien à Iverson. Surtout, les Bobcats ont besoin de joueurs qui savent marquer des points. Le lutin apporterait aussi un supplément d’expérience. Charlotte, c’est la destination logique pour Allen Iverson.

Une seule chose est sûre : l’équipe qui va signer The Answer va récupérer un joueur déterminé à prouver qu’il fait encore partie de l’élite de la NBA. Sûrement vexé par la situation actuelle, Iverson va vouloir prouver à tout ceux qui ne croient pas en lui qu’ils ont eu tort. C’est ce qu’il avait fait en 2001 en devenant MVP quelques mois après avoir faillit être envoyé chez les Clippers. C’est ce qu’il a fait tout au long de sa carrière. C’est qui a fait de lui un futur Hall of Famer.

Tagged in , , ,

2 Commentaires sur “Futur Hall of Famer au chômage cherche équipe NBA”

  1. Fra dit :

    Moi je le verrais bien au thunder, équipe qui va rien gagner cette année et dont le roster fait peur… qu’à son propre general manager! Oui je suis dur mais je pense qu’AI leur ferait du bien et lui aurait le champ libre pour dégainer a tout va.

Trackbacks/Pingbacks

  1. […] maintenant ? Le scénario de rêve, c’était Charlotte. Aujourd’hui, AI se retrouve dans un équipe pleine de jeunes talents mais qui gagne très […]

Laisser un commentaire