Les Nets et les Raptors rament…vers un futur meilleur ?

A Londres.Conf est.Interview.NBA Europe Games.Non classé 3 mars 2011 | 1 Commentaire

L’affiche entre les Nets et les Raptors n’est pas ce que la NBA peut proposer de plus glamour à l’heure actuelle. Elle pourrait le devenir dans les années à venir. C’est ce qu’espèrent les joueurs des deux équipes.

Si vous posez à un joueur NBA l’agaçante question de savoir comment il gère le fait de perdre deux fois plus de match qu’il n’en gagne, sa réponse est toujours polie et optimiste. Il ne va pas vous dire qu’il en a marre et qu’il veut être transféré. Question de professionnalisme… et de pragmatisme. Car même si pour certains la situation est sûrement plus frustrante qu’ils ne veulent bien le laisser entendre, les joueurs ont pour la majorité l’intelligence de choisir l’option la plus productive : po-si-ti-ver. « Il y à quelques jours ou vous êtes frustrés, surtout quand vous perdez deux ou trois matchs de suite, concède Andrea Bargniani. Mais en dehors de ça, nous faisons le meilleur job du monde. Nous sommes heureux de le faire, nous continuons à bosser et nous continuons à être excités de le faire. » Un raisonnement logique. Même son de cloche du côté de Kris Humphries quand on lui demande s’il est facile de se motiver en mars lorsqu’on sait déjà que les playoffs sont hors d’atteindre : « Il n’y a jamais de question de motivation, explique le Nets. Nous sommes payés pour jouer et c’est un super job. Nous sommes contents de le faire. »

Pour les Nets et les Raptors, des équipes qui à elles deux ont remporté autant de matchs que les Nuggets, positiver c’est d’abord regarder vers l’avenir. Pour faire simple, dans le New Jersey, on espère que Mikhail Prokhorov va vraiment changer les choses. A Toronto, on mise sur les jeunes talents et le travail.

Prokhorov le chef de chantier

La première chose qui revient chez les Nets, quand on leur parle des mauvais résultats actuels, ce sont les récents mouvements dans l’effectif et les perspectives qu’ils ouvrent. « Nous avons quelques nouveaux éléments, Deron Williams et quelques autres gars, donc nous avons hâte de construire pour l’avenir, annonce rapidement Humphries. […] On essaye de finir la saison fort et on regarde vers le futur. » L’arrivée de D-Will ? « Je pense que c’est un gros mouvement pour l’équipe. Il est le bon gars pour notre attaque et ce que les coachs veulent faire. Nous sommes excités de l’avoir. » Heureux d’avoir un meneur de calibre All-Star, les Nets le sont. Brook Lopez n’a pas non plus manqué de louer les qualités de son nouveau coéquipier. Mais une des clés de l’avenir de la franchise réside déjà dans le désir ou non du numéro 8 de prolonger à la fin de son contrat dans un an et demi. S’il reste, l’avenir est encourageant, sinon… C’est là que Mikhail Prokhorov rentre en scène. Avec ses déclarations, le milliardaire Russe a déjà attiré les projecteurs et la pression sur lui. « Nous avons des objectifs très ambitieux, confirme Lopez quand on lui parle de son patron. […] Les fondations sont en train d’être posées. » Les fondations sont belles pour le moment mais elle souffriraient d’une sacrée brèche en cas de départ de Williams. A Prokhorov de le convaincre que l’avenir est prometteur du côté de Brooklyn.

A Toronto, on a pas encore de vrai franchise player mais on a du talent. DeMar Derozan pourrait être le grand leader de l’équipe dans quelques saisons (on y reviendra dans les jours à venir) mais on en est pas encore là. Alors que les playoffs sont maintenant hors d’atteinte, les joueurs espèrent que le travail va payer et que les jeunes pousses vont se développer dans le bon sens. « On sait qu’on a une jeune équipe, alors on continue à bosser pour la saison prochaine. On essaye de faire de notre mieux, explique Bargnani. On a de jeunes gars comme DeMar, Ed Davis et moi qui deviennent meilleurs tous les jours, donc ca paiera la saison prochaine. » « Nous sommes clairement une équipe jeune, confirme Jerryd Bayless. Nous devons continuer à grandir ensemble. […] Si tout le monde grandit au même rythme nous serons très bon l’année prochaine. » Après cette saison de progression, l’objectif pour le prochain exercice est donc clair : « Notre but est de jouer les playoffs l’an prochain« , annonce Jerryd Bayless. En attendant, comme le prêche Jay Triano à ses joueurs, il faut rester po-si-tif.

——

Vous pouvez me suivre sur Twitter pour (quelques) infos en provenance de Londres : @al21

Un commentaire sur “Les Nets et les Raptors rament…vers un futur meilleur ?”

  1. Génial Alain ! Je suis ton (votre) périple londonien à la trace ;)

Laisser un commentaire