Kurt Rambis tient sa chance… et sa vengeance !

(Long) Papiers.Conf ouest.Non classé.Transferts.Videos 12 août 2009 | 0 Commentaire

Cette saison, lorsque Phil Jackson n’était pas sur le banc des Lakers lors de certains déplacements, c’est Kurt Rambis qui assurait le coaching des Lakers. Avec un peu de patience, au moment du départ à la retraite du ZenMaster, c’est peut-être (surement ?) lui qui aurait récupéré le job.

Mais Kurt Rambis n’avait plus envie d’attendre. Il a choisit de tenter sa chance avec les Timberwolves. Compréhensible. L’éternel assistant a déjà été coach principal. C’était en 1999. Il prend alors l’intérim de Del Harris à la tête des Lakers et mène son équipe à 24 victoires pour 13 défaites et une élimination au deuxième tour des playoffs. Un bilan loin d’être ridicule. L’année suivante, Phil Jackson arrive et Rambis prend d’abord une place dans les bureaux, puis la place d’à côté sur le banc. Depuis, il a eu le temps d’observer et de voir comment on fait gagner une équipe.

Les trois titres glanés sur le banc des Lakers portent le total personnel de Kurt Rambis à sept ! Il ne faut pas l’oublier, il avait gagné quatre titres dans les années 80 aux cotés de Magic Johnson. Sur le papier, l’assistant des Lakers était le candidat idéal pour un poste de head coach. Plus que certains des hommes actuellement en place à des postes similaires dans la NBA. Eddie Jordan vient d’être embauché par les Sixers. Il a perdu plus de match qu’il n’en a gagné.

Dans les faits, Rambis mérite donc d’avoir sa chance. Mais impossible de se demander pourquoi il n’a pas fait preuve d’une petite année de patiente supplémentaire pour hériter d’une équipe bien plus compétitive et de la franchise ou il a passé quasiment toute sa carrière. Lui seul le sait. A il eu des signes de la part de la direction des pourpres et or ?

Kurt Rambis veut peut-être prendre sa revanche sur Kevin McHale ? S’ils se succèdent sur le banc des Timberwolves, les deux hommes se sont très souvent retrouvés face à face sur le terrain, à l’époque de la grande rivalité Lakers / Celtics. En 1984, les deux équipes se retrouvent une nouvelle fois en finale. Lors du quatrième match, alors que Rambis va inscrire deux points, McHale cravate son adversaire direct sans vraiment regarder ou se trouve le ballon. Chaude ambiance à LA ! Finalement, ce sont les Celtics qui remportent la série et le titre. La scène a tellement marqué certains qu’on trouve une page « Anti-McHale » sur Kurtrambis.com, un site non officiel tenu par un fan.

Aujourd’hui, Rambis a l’occasion de montrer qu’en plus d’avoir d’avantage de classe que l’ancien Celtic, il peut être un meilleur coach.

Tagged in , , , , ,

Laisser un commentaire