Humeur : Bye bye NBA, reviens vite !

A Londres.Basket Blog.Conf est.Humeur.NBA Europe Games.Non classé 6 mars 2011 | 0 Commentaire

Ça passe vite 4 jours. La NBA a réussi sa première en Europe avec deux beaux matchs entre les Nets et les Raptors. Maintenant, retour à la réalité pour nous les habitants du vieux continent.

L’affiche n’était pas très alléchante mais le contrat est rempli. Il y a eu du spectacle et les gens sont venus en masse. Pour les Français qui ne peuvent pas se permettre d’aller aux Etats-Unis, ces deux rencontres étaient des occasions de découvrir à moindre frais un vrai match de la grande ligue. Et ils étaient nombreux à avoir fait le déplacement (notamment mes voisins de derrière lors du match 2). L’O2 Arena est un salle de standing NBA, l’expérience est donc réellement proche de celle d’un match de l’autre côté de l’Atlantique, les spectateurs US en moins. Avec la triple prolongation de samedi soir, nous avons eu le droit a un vrai match à suspense avec des dernières possessions décisives. Le public s’est montré enflammé en fin de rencontre. La fièvre du samedi soir comme dirait l’autre (pour moi, c’était littéralement la fièvre du samedi soir d’ailleurs puisque le climat anglais a provoqué chez moi une réaction grippale tout à fait désagréable).

Et maintenant ? Il va falloir attendre. Quand reverra-t-on la NBA sur notre continent ? Impossible à savoir avec le lockout qui menace et qui empêche de planifier quoi que ce soit.

L’impossible rêve de la division Européenne

Avant que tu parte NBA, il fallait juste que te dise une chose : nous n’avons pas besoin que tu nous fasse espérer une division européenne pour que nous continuions à t’aimer. Ne fait pas de promesses dont tu ne sais pas si tu pourra les tenir. Franchement, une franchise NBA en Europe, ca fait 10 ans qu’on en parle. Et ca fait dix ans que tu dit que c’est un but atteignable dans dix ans.

A l’heure ou les Hornets se sont trouvés tellement mal en point que la ligue a du les racheter, à l’heure ou on parle d’une contraction du nombre d’équipes, nous ne sommes pas dupes. Une division européenne n’est qu’un doux rêve. Au delà de l’aspect financier, implanter des équipes sur le Vieux Continent relève du casse-tête. Quelle organisation serait nécessaire pour digérer les décalages horaires ? Des road trips de plusieurs mois ? Cette semaine, les joueurs étaient tous sur les rotules, je doute qu’ils aient envie de faire de ce genre de voyage une routine.

Mais tout ca n’est pas grave. L’important est qu’on s’est bien amusés pendant ces 4 jours. Prends soin de toi et reviens nous vite NBA.

Laisser un commentaire