Dwight Howard a déjà son destin en main

(Long) Papiers.Conf est.Non classé.Transferts 29 avril 2011 | 1 Commentaire

Ça ne vous rappelle rien ? Une superstar que ses dirigeants essayent désespérément de bien entourer mais sans résultats ? Une fin de contrat qui se profile ? Une ville qui attend avec anxiété ? La situation de Dwight Howard au lendemain de l’élimination du Magic rappelle celle de LeBron James. Une différence : D12 n’a pas à attendre la fin de son contrat pour choisir sa destination.

Au lendemain d’un cuisant échec au premier tour des playoffs, Dwight Howard contrôle son avenir. Dans un an, le pivot du Magic sera free agent. En théorie, il a encore un peu de temps avant de se demander pour quelle équipe il veut jouer. En réalité, il peut déjà choisir sa future tunique. Car les mouvements de LeBron James puis ceux de Carmelo Anthony et Deron Williams ont changé la donne. Les équipes ont désormais trop peur de perdre leur joueur sans compensation et de se retrouver comme Cleveland ou Toronto l’été dernier. Désormais, quand une superstar semble prête à s’envoler durant l’été, il faut l’échanger avant, quitte à passer une saison étrange rythmée par les spéculations. Carmelo Anthony et les Nuggets ont inauguré le principe cette saison. Le joueur voulait aller à New-York cet été, il a été envoyé à New-York en février. En échange, Denver a récupéré de quoi reconstruire son effectif. Tout le monde est content.

La grosse différence, c’est qu’Anthony ne voulait pas attendre cet été pour ne pas signer un contrat plus faible en cas de nouveau CBA. Une fois que les nouveaux accords salariaux seront définis et en place, certains joueurs pourront choisir d’aller au bout de leur contrat pour ne pas forcer l’équipe qui les attire à se dépouiller de ses meilleurs joueurs pour les faire venir. Mais pour certains GM, l’attente et la peur de se faire devancer sur le marché de la free agency par un adversaire plus convaincant pourront être suffisamment forts pour forcer à un trade. L’impatience de certains joueurs pourra aussi aider.

Chicago, New-York, Los Angeles…

Howard lui-même annonce ne pas vouloir quitter Orlando avant la fin de son contrat. Il n’est pas question de remettre sa parole en cause mais il doit quand même savoir qu’il a le choix et que, encore une fois, il peut faire son choix dès la saison à venir. Et quelques destinations plutôt intéressantes s’offrent à lui. Superman aime les lumières, les caméras et on a souvent dit qu’il n’aurait rien contre un déménagement dans un grand marché. Ca tombe bien, il peut aller à Los Angeles, New-York (futur Brooklyn Nets) ou Chicago s’il le souhaite. Ces trois équipes ont de vraies chances de lui permettre de viser le titre et ont de vraies contreparties à proposer à Orlando.

– Los Angeles : Avec un package comprenant Andrew Bynum, les Lakers peuvent faire une offre honnête. A Los Angeles, Howard pourrait devenir encore un peu plus une des grandes figures de la ligue. Son arrivée lui permettrait dans un premier temps d’aider Kobe à finir sa carrière en douceur et peut-être avec quelques bagues de plus. Une fois Kobe parti, Howard deviendrait le suivant dans une longue lignée de pivots de légende sous le maillot jaune et violet.

– Chicago : Jook Noah et Luol Deng contre D12 et Turkoglu ? Encore une fois, le Magic s’en sort avec quelques bonnes pièces. Allié à Derrick Rose, Howard pourrait quant à lui viser le titre à Chicago pendant de longues années.

– Brooklyn Nets : Plus dur de mettre un package en place mais il est sûr que Brook Lopez serait au centre du deal. Après quelques mois à Newark, l’équipe déménagerait à Brooklyn avec pour fondation un duo Howard-Deron Williams. Là encore, il y a de quoi faire.

Encore une fois, même si Howard ne veut pas partir, ces possibilités ont beaucoup de charme. Surtout pour quelqu’un qui, comme lui, veut gagner des titres. Il y a forcément un moment ou il y pensera. Même un peu. Même si le lockout rend l’avenir un peu incertain.

L’histoire de D12 ressemble terriblement à celle de LeBron. Après une participation aux Finales, son équipe a régressé. Le staff du Magic tente de l’entourer mais ne réussi à mettre la main que sur des vétérans au contrat aussi gros que leur volume de jeu est réduit. James a eu le Shaq, Ben Wallace ou Larry Hughes. Howard a du faire avec des Gilbert Arenas, Vince Carter, Jason Richardson et Hedo Turkoglu (lors du 2e passage) loin de leurs meilleures années. James a fini par craquer et partir. Espérons pour le staff et les fans du Magic que leur histoire d’amour avec leur star ne se termine pas de la même manière qu’à Cleveland.

Un commentaire sur “Dwight Howard a déjà son destin en main”

  1. Alex dit :

    Howard au Lakers ça fait rêver ^^

Laisser un commentaire