Les Knicks ? New York est aware !

Conf est.Humeur.Humour.Non classé 16 janvier 2008 | 0 Commentaire

Dans la vie, j’ai deux passions : les Knicks et Jean Claude Van Damme. Ça parait bête comme ça, mais les deux ont plusieurs points communs. Par exemple, s’intéresser à l’actualité de la franchise New Yorkaise, c’est comme écouter parler le roi du high kick. Dans les deux cas, ca part dans tous les sens, c’est pas très productif mais c’est toujours très drole.

Il faut l’avouer, Isiah Thomas a un talent comique certain. Et là encore, comme JCVD, il a dit tellement de bétises qu’il est difficile de se rappeler de tout. Tient, récemment il aurait même proposé aux Rockets un échange Marbury / McGrady. Non mais quel farceur cet Isiah !

Le mois dernier, le coach le plus drôle de la NBA donc, avait déclaré qu’il se battrait jusqu’à la mort. Face à tant de détermination on ne peut qu’inviter Isiah à la prudence. Au vu de la situation dans laquelle son équipe s’enfonce un peu plus tous les jours, il risque de donner de mauvaises idées aux fans des Knicks qui passent déjà une partie des matchs à chanter (ou à écrire, voir photo) “Virez Isiah”.

Plus récemment, le New York Post révélait que Thomas pouvait faire encore mieux. Dans une conversation avec un ami, il se serait vanté de n’aimer que… 3 joueurs de son effectif. Ok, nous aussi mais quand même, lui est censé les coacher. Ca fait peut non ? Les 3 joueurs en question sont David Lee, Nate Robinson et Jamal Crawford

Bizarrement (!?), Stephon Marbury et Zach Randolph ne sont donc pas dans les petits papiers de leur coach adoré. Il est vrai qu’il y a encore quelques jours, Randolph et Thomas étaient gentiment en train de s’engeuler sur bord du terrain. L’ancien Blazers est aussi soupconné de s’être embrouillé avec Eddy Curry. Marbury a quant à lui fait de l’embrouille avec son coach un nouveau sport à part entière. Il y a deux jours, celui qui est quand même le 4e joueur le mieux payé de la ligue a fait remarqué qu’il gagne beaucoup d’argent (20,1$ millions par an, en effet…) par rapport au role qu’on lui donne… Sans blague ?

Bien sur, avant ca, il y a eu l’affaire de harcèlement sexuel qui impliquait Isiah Thomas en tout premier lieu mais aussi Starbury. Là encore, il y a matière à discuter. Dans certaines ligues (la NFL pour ne pas la citer), le coach des Knicks aurait surement déjà quitté le banc avant même le début de la saison à cause de ce genre d’affaire. Ici, ni la NBA ni le proprio des Knicks n’ont bougé le petit doigt.

Car le plus drôle dans ce désastre, c’est peu-être lui, le proprio de la franchise New Yorkaise, James Dolan. Non content d’être le patron de la ligue qui lache le plus d’argent par an à ses joueurs pour les résultats que l’on sait, il continue de s’encombrer d’un entraineur arrogant et complètement déconnecté de la réalité. Si les owners se réunissent à l’occasion de grande réunions ou de cocktails, alors les 29 autres doivent bien se moquer de Dolan. Au final en ce moment, les Knicks sont un peu à l’Amérique ce que le PSG est à la France. Une équipe qui à fait de belles choses dans un passé plus ou moins proche, dont tout le monde attend toujours beaucoup mais qui finit immanquablement par être la cible des blagues du pays entier.

Mais le plus important est ailleurs. Toutes les 6 ou 7 défaites, les Knicks gagnent un match. Parfois de manière surprenante, comme face aux Pistons ou la nuit dernière face aux Wizards. Ainsi, Isiah Thomas sauve sa tête et peut même reparler (sans rire en plus) d’une qualification pour les playoffs. Et heureusement qu’il reste ! Car Jean Claude Van Damme se fait déjà de plus en plus rare, si en plus je perd Isiah…

Laisser un commentaire