Fear the Heat !

(Long) Papiers.Conf est.Non classé.Playoffs 11 mai 2011 | 2 Commentaires

San Antonio et Los Angeles ? Au tapis. Boston ? En sursis. Aujourd’hui, le favori, c’est Miami.

« C’est la vision que j’avais pendant la free agency lorsque j’ai décidé de venir ici. Tout prend forme au bon moment. » LeBron James a raison. Prononcés à la fin du deuxième match remporté face à Boston, ces mots de l’ailier de Miami sonnaient à la fois comme un constat de satisfaction pour son équipe et une annonce terrifiante pour les autres. Après des mois de hauts de bas, le Heat se trouve enfin là ou tout le monde l’attendait : au rang de favori.

Ce soir, Miami a l’occasion de définitivement écarter Boston de sa route. Un symbole tant les verts et blancs semblaient être le rempart qui séparait les Three Amigos du titre de la conférence Est. Au début de la saison, les grognards du Massachussets avaient donné la leçon aux ambitieux de South Beach. Tout en puissance et en expérience. Depuis, la tendance s’est inversée. Boston a perdu un peu de son âme et de sa force d’intimidation avec le départ de Kendrick Perkins et Miami a pris le dessus en utilisant les armes favorites de son adversaire : l’intensité et la défense.

Les derniers doutes levés

La série dominée face aux Celtics a permis au Heat de faire définitivement basculer le pouvoir en levant un à un les doutes qui subsistaient encore. Intensité ? Check ! Solidité en fin de match ? Check ! Intervention des role players ? Check ! Miami joue dur et ne se laisse plus déborder en fin de match. Le Game 4 a été un symbole de cette solidité et du passage de témoin avec les « vieux » de Boston. Lorsque James a réussi un stop défensif pour accrocher la prolongation, rien ne semblait plus pouvoir arrêter le King et son collègue D-Wade.

Car la force première de Miami, cela reste bien ses deux stars. James et Wade peuvent être inarrêtables par moment. Lorsqu’ils le sont en même temps, cette équipe est tout simplement injouable. C’était le cas ces derniers jours. Les deux hommes jouent de mieux en mieux côte à côte. La fluidité n’est pas encore « Spursienne », ça n’est pas encore un modèle de basket collectif mais on les sent clairement de plus en plus à l’aise avec parfois des airs de Pippen et Jordan. En playoffs, les grands joueurs font souvent la différence. Le Heat n’est pas en manque à ce niveau là.

Favoris de ces playoffs fous

A coté de James et Wade, Bosh rentre de mieux en mieux dans un rôle de « Super role player » pendant que le banc sort peu à peu de sa torpeur. Joël Anthony prend ses aises dans la raquette et quelques autres viennent apporter leur pierre à tour de rôle. Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, Udonis Haslem est de retour après des mois d’absence.

Au cœur de ces playoffs complètement fous, Miami semble s’être détaché comme l’équipe à battre. La vision de James, Wade et Bosh prend forme. Miami à de quoi faire peur aujourd’hui mais aussi pour les années à venir.

2 Commentaires sur “Fear the Heat !”

Trackbacks/Pingbacks

  1. […] de ce match comme de celui qui est à l’origine de tous les succès du Heat. Alors que Miami s’est imposé au fil des jours comme le favori au titre, James et son équipe ont définitivement pris le pouvoir mercredi soir en éliminant […]

  2. […] Ça n’est pas parce qu’on est la tête de série numéro 1 qu’on est forcément le favori. Après leur impressionnante fin de série contre Boston, le Heat est désormais l’équipe à battre. […]

Laisser un commentaire