Les Lakers dorment toujours et creusent leur tombe

Conf ouest.Non classé.Playoffs 5 mai 2011 | 1 Commentaire

Stupeur sur L.A. Les double champions en titre sont menés 2-0 par des Mavericks qui profitent bien du manque d’envie de leurs adversaires. A force de jouer sans s’arracher, les Lakers pourraient se retrouver en vacances plus tôt que prévu.

D’abord, il faut rendre à Dirk ce qui appartient à Dirk. Le leader des Mavs’ est parfait depuis le début de la série. Il marque et il est décisif. Il porte son équipe, ne fait aucun cadeaux et est allé cherché deux victoires méritées. L’Allemand est le symbole d’une équipe de Dallas qui a simplement plus envie de gagner que les Lakers.

Pour le moment, les Lakers n’ont que ce qu’ils méritent. Personne dans cette équipe ne semble avoir les crocs. Seul Kobe reste Kobe et tente tout ce qu’il peut. Même si c’est parfois trop, on ne peut pas lui reprocher sa détermination. Autour de lui : le néant. On dirait qu’à force de ne pas se concentrer en saison régulière, les hommes de Phil Jackson ne savent plus jouer correctement quand il le faut. Ils ne se sont toujours pas réveillés, pas agressifs et il est peut-être trop tard.

Gasol tétanisé

Si Nowitzki est le symbole de la réussite des Mavs’, Pau Gasol est celui de la faillite des Lakers. Hué par le public du Staples Center mercredi soir, l’Espagnol semble complètement tétanisé. Son body language est assez hallucinant pour un joueur de ce niveau et de son palmarès. Gasol a l’air déprimé, abattu, perdu, dépassé et incapable de comprendre ce qui lui arrive. Ses coéquipiers ont pourtant essayé de lui donner le ballon mais rien n’y a fait, le numéro 16 a sombré. Les sifflets de la salle ne l’ont pas aidé. C’est plutôt de soutien qu’à besoin Gasol car L.A. ne peut pas gagner sans qu’il soit au moins à un niveau correct.

Même si, en tant que numéro 2 de l’équipe, Gasol a été le plus en vue des joueurs inefficaces, ses coéquipiers n’ont pas fait mieux. Le banc a été inexistant. Si la nuit sans de Lamar Odom est peut-être une anomalie, Steve Blake, Matt Barnes et Shannon Brown n’apportent rien. Dans le 5 majeur, Derek Fisher n’est pas non plus d’un grand dynamisme. Oui, le naufrage des Lakers est collectif. Tout le monde dort. Tout le monde est mou. Sur le banc, on peut aussi se demander si, à force de ne pas secouer ses joueurs plus tôt, Phil Jackson ne les a pas laissé s’endormir définitivement.

Plus de droit à l’erreur

Bien-sûr, ce Game 2 n’était qu’un match et les choses se dérouleront peut-être mieux lors du prochain. Mais en playoffs, chaque match compte. Et c’est dès ce Game 2 qu’il fallait être prêt ! Au début de cette série, on avait dit que les Lakers devraient être éveillés d’entrée et que Dallas ne les attendrait pas. C’est exactement ce qui est arrivé. Les jaunes et violets se retrouvent maintenant dans un trou qu’ils ont en parti creusé et dont ils ne sont plus sûrs de ressortir.

Ces dernières années, les Angelinos ont adoré se mettre dans des situations difficiles mais ont toujours réussi à s’en tirer. Pour garder leur titre, ils vont maintenant devoir être concentrés, intenses et déterminés lors de chaque rencontre pour jouer leur meilleur basket. Il n’y a pas d’autres solutions. Ça serait énorme. Probablement historique. Mais en sont ils capables ? Nowitzki les laissera-t-il faire ? On a désormais le droit d’en douter.

Un commentaire sur “Les Lakers dorment toujours et creusent leur tombe”

Trackbacks/Pingbacks

  1. […] et elle a encore de quoi faire saliver certains autres GM. Reste à retrouver l’envie. Car l’échec des Angelinos ces dernières semaines est avant tout mental. Il manquait à cette équipe la hargne qui habitent tous les collectifs qui sont encore en course […]

Laisser un commentaire