Mike Brown est le bon choix

(Long) Papiers.Conf ouest.Non classé.Transferts 26 mai 2011 | 1 Commentaire

Les Lakers ont un nouveau coach. Mike Brown va venir remplacer Phil Jackson à la tête de l’équipe. Un choix qui est loin de faire l’unanimité. Moi ? J’y crois.

D’abord, il faut mettre les choses au clair : il n’y a pas d’autre Phil Jackson. Quel que soit le coach qui allait être choisit pour coacher les Lakers après lui, le costume est, au sens propre comme au figuré, beaucoup trop grand à remplir. Ça sera encore plus dur pour Mike Brown car il n’a pas la bouteille d’un Edelman ou d’un Dunleavy. Mais sur le plan sportif, l’ancien de Cleveland a beaucoup plus d’atouts à offrir à la franchise californienne.

Si Kobe s’est d’abord dit « surpris » de l’embauche de Brown, ce même Kobe avait expliqué ceci il y à deux semaines après la défaite face aux Mavs : « Je ne crois pas en la construction d’une équipe championne sur l’attaque. Elle doit être construite sur la défense et le rebond, point barre. »

Ça tombe bien, la défense, c’est la grande spécialité de Mike Brown. Et c’est aussi ce dont les Lakers ont le plus besoin. Les Lakers n’ont pas besoin d’un génie offensif pour des tonnes des raisons : ils n’ont plus les jambes, ils ont suffisamment d’expérience pour savoir quoi faire en attaque et surtout parce que les génies offensifs ne gagnent pas de titres.

Avec la défense, Tom Thibodeau a redonné vie aux Bulls. Cette saison, Erik Spoelstra a fait triompher Miami avec un système aussi simple que « défendez bien et faites ce que vous voulez en attaque. »

Le faux problème offensif

Mike Brown n’est clairement pas un grand coach offensif. Mais il faut aussi se rappeler qu’il a fait ce qu’il a pu avec ce qu’il avait sous la main à Cleveland. Oui, il avait LeBron James. Mais le reste de l’effectif était très pauvre. Et même avec un effectif bancal, les Cavs’ étaient tout de même la sixième équipe de la ligue en terme d’efficacité offensive lors de la dernière saison de Brown dans l’Ohio.

Brown n’est sûrement pas fou. Il sait que la défense est sa force et il sait probablement qu’il devra s’entourer d’un assistant compétent pour l’attaque. A ce sujet, on se rappellera que l’attaque en triangle n’est pas le produit de Phil Jackson mais bien de son assistant Tex Winter. Avec des joueurs comme Bryant, Bynum et Gasol, Brown a de toute façon beaucoup de talent offensif à disposition.

Pas mieux ailleurs

Pour certains fans, Rick Adelman et Mike Dunleavy auraient du décrocher le job, notamment au prétexte que Brown n’a pas été capable de gagner le titre avec LeBron et qu’il ne serait pas un bon coach d’attaque. L’argument de l’attaque a déjà été évoqué. Pour ce qui est de LeBron, rappelons le 5 majeur des Cavs lors des Finals 2007 : Ilgauskas, Gooden, James, Hughes et Pavlovic. Ca ressemble à tout sauf à un champion.

Ni Adelman ni Dunleavy n’ont jamais gagné le titre. Pourtant, ils ont eu des équipes bien plus impressionnantes que les Cavs’ de 2007. Adelman a eu les Blazers de Drexler et de formidables Kings qui comptaient Chris Webber, Vlade Divac, Peja Stojakovic, et Mike Bibby (pas celui du Heat, une version encore efficace) dans leurs rangs. Dunleavy a eu les Lakers de Magic et Worthy puis des Blazers composés de Pippen, Sabonis, Rasheed Wallace et quelques autres talents. Résultat ? Pas mieux que Brown.

Pour ce qui est du cas Bryan Shaw, et malgré toute la sympathie que j’ai pour le bonhomme, les dirigeants ont bien vu que la proximité de Shaw avec les joueurs représentait probablement autant un risque qu’un avantage. Quel était la garantie de ne pas voir Kobe se retourner contre celui qui était son coéquipier il y a 10 ans si les choses tournaient mal ?

Si Bryant a été étonné par la nomination de Brown, Stephen A. Smith, un journaliste d’ESPN, précise aussi que le numéro 24 a beaucoup de respect pour l’ancien coach des Cavs’ et notamment sa maitrise de la défense. Un coach respecté, c’est parfois mieux qu’un pote. Reste à voir combien de temps Brown pourra garder le respect de sa star. Ça sera une autre histoire mais une histoire primordiale à la réussite des Lakers l’an prochain.

Futur bouc-émissaire ?

Si je crois que l’embauche de Mike Brown est une bonne décision de la part des Lakers, ça ne veut pas dire que je pense qu’elle les assure de retrouver les Finals l’an prochain. Brown, que l’ont dit être une personne peut-être trop gentille, va devoir gérer les égos et les problèmes de joueurs comme Gasol, Bynum, Barnes et Artest. Ça sera une vraie épreuve. Peut-être la plus grosse pour lui.

Mais après tout, pourquoi pas ? Le message de Phil Jackson semblait ne plus totalement passer sur la fin. Peut-être qu’un changement de ton relancera certains joueurs. Car tout dépend aussi des joueurs. Eux aussi ont le pouvoir de faire fonctionner l’association avec leur nouveau coach. Si Kobe et ses coéquipiers adhèrent au message de Brown et surtout ne sont pas réticents à se laisser convaincre, les Lakers peuvent se relancer.

Le vrai problème de l’équipe, c’est que les Lakers sont âgés et que Kobe est sur la pente descendante de sa carrière. Le coach n’y peut rien. Le problème pour lui, c’est qu’à Los Angeles on attend des titres et que, même s’il réussit à être un bon coach, il pourrait être le bouc émissaire en cas d’échec l’an prochain. En attendant, Mike Brown semble être le bon choix.

Un commentaire sur “Mike Brown est le bon choix”

  1. Fra dit :

    La tâche est grande mais pas impossible… I believe…

Laisser un commentaire