LeBron James est toujours perché dans son propre monde

(Long) Papiers.Aux Etats-Unis.Conf est.Finals 2011.Non classé 14 juin 2011 | 5 Commentaires

Depuis dimanche soir, les médias parlent autant (voir plus) de l’échec du Heat que de la victoire des Mavs’. C’est injuste pour l’équipe de Dallas qui devrait être louée pour son parcours et son esprit. Mais si les critiques s’acharnent sur LeBron James, c’est aussi parce qu’il l’a bien cherché.

« Au final, il y a tous ces gens qui avaient misé sur mon échec… Ils vont se lever demain, et leur vie n’aura pas changé. Ils auront toujours les mêmes problèmes personnels. Pour ma part, je vais continuer de vivre ma vie comme je l’ai toujours fait, et de faire les choses comme je veux, avec ma famille et pour continuer d’être heureux. » C’est classe non ?

Et pourquoi pas se lever, faire un bras d’honneur à la caméra et lancer quelque chose du genre « de toute facon vous n’êtes qu’une bande de pauvres, de chômeurs et d’alcooliques alors que mois je suis riche et que je fait ce que je veux. Je vous emmerde. » L’effet aurait été à peu près similaire. En tout cas, même si on avait pas vraiment besoin de confirmation, on est maintenant sûr que LeBron James n’a aujourd’hui aucune classe.

Allo LeBron ? Ici la terre…

Le King est tellement déconnecté de la réalité que ca en devient plus drôle que détestable. En tout cas, tant qu’il continuera comme ca, on continuera d’adorer le détester. Il n’a de respect pour rien n’y personne à part lui. Et même pas pour Dirk Nowitzki, un homme qui, contrairement à lui, n’était concentré que sur son objectif de titre. Comme l’explique Fabrice Auclert dans son post d’aujourd’hui, on (moi inclus) croyait que LeBron avait muri pendant les playoffs mais le masque est tombé pendant ces Finals.

James est toujours un gamin pourri gâté qui ne fait que ce qu’il veut. Un mec qui porte un peignoir brodé « I am the King. » Un mec qui a dit qu’il voulait devenir le premier sportif milliardaire alors qu’il n’a toujours rien gagné sur le terrain. Un mec qui, selon un journaliste du Washington Post, envoyait des SMS aux autres free agents l’été dernier en commençant par « Salut, c’est King James. » De quoi surprendre le joueur contacté. « J’étais du genre « Arrête. Tu va référer à toi de cette manière ? » » a expliqué anonymement le joueur ayant reçu le texto. Oui il va le faire. Parce qu’il est LeBron James. Et, oui, ca pourrait bien décourager certains de ceux qui voudraient jouer avec lui.

Oubliez les comparaisons avec Jordan

Il y à un an, j’avais déjà écrit ici que LeBron ne serait jamais Michael Jordan car il n’a pas la même incroyable force mentale que le numéro 23. Jamais MJ ne se serait permis de disparaitre dans le dernier quart d’un match des Finals. James n’a pas (encore ?) le cœur d’un champion. Pendant ces Finals, lors des entrainements et à tous les instants, il n’y avait pas dans ses yeux la détermination qu’on pouvait voir dans ceux de Dirk et ses coéquipiers. Après le dernier match, il n’avait dans les yeux le dégout de la défaite. Il n’a pas réellement exprimé sa déception. Comme d’habitude, il est un peu déçu mais il ne se remet pas vraiment en cause. Il avait juste la force d’insulter ses haters.

Bill Simmons (ESPN) avance une théorie intéressante sur l’effondrement de LeBron. Car les théories, c’est tout ce qu’on a. Simmons constate que James est à son meilleur quant tout va bien et qu’il s’écroule devant la difficulté. Encore une fois, une question de cœur. Ce que le journaliste a surtout vu c’est que, lors des Finals, le King a disparu après s’être pris un savon de Dywane Wade devant des millions de téléspectateurs lors du match 3. Est ce que son égo a été trop froissé ? Est ce qu’il s’est dit, comme l’explique Simmons, « OK, tu veux agir comme si c’était ton équipe ? Alors TU gagne ce titre. »

Pour le moment, comme il est dit un peu partout ces jours ci, LeBron est plus près de Pippen que de Jordan. Ça n’est pas forcément une insulte. Il pourrait être un formidable homme à tout faire pour son équipe mais son égo pose problème. On a répété à James qu’il serait une star pendant toute sa vie. Pendant les Finals, il avait l’air d’un role player coincé dans le costume et le talent d’une superstar. C’est mentalement qu’il doit franchir un palier s’il veut décrocher une première bague. Soit il accepte un rôle de Super-Pippen et l’annonce, soit il devient un monstre de détermination, endosse pleinement le rôle de leader et porte son équipe.

Miami a encore le temps

La défaite du Heat n’est pas une catastrophe sportive pour la franchise. On savait avant le début de cette saison qu’il faudrait peut-être une année pour que le Big Three apprenne à jouer ensemble. Il ne servirait à rien de déjà faire exploser l’effectif cet été. Avec un basket qui n’est toujours pas totalement fluide et collectif, cette équipe est déjà passé proche du titre. C’est déjà très très bien. L’an prochain, avec encore plus d’expérience, ca devrait être encore plus fort.

L’été dernier, James annonçait plus de 7 titres pour lui et ses potes. Il n’aurait jamais autant de bagues. D’abord parce que Wade n’a que 3 ans de moins que Kobe et que son physique est fragile. Mais le Heat a quand même encore du temps. Du temps pour établir un esprit collectif plus solide et du temps pour James pour murir. C’est surtout là que l’avenir de la franchise floridienne se joue. Tant que LeBron restera ce mégalo déconnecté, tant qu’un coach d’envergure ne le remettra pas à sa place (Riley ?) ca ne sera pas facile.

Pour que l’histoire soit belle, il faudrait que James grandisse un peu avant d’être récompensé. Ça ne sera malheureusement pas forcément le cas. Pour ceux qui ne sont intéressés que par ce qui se passe sur le terrain – et c’est leur droit le plus total – ca ne changera rien et le King sera pardonné de ses échecs lorsqu’il soulèvera le trophée. Pour ceux qui aiment voir les sportifs représenter de belles valeurs humaines, ca sera dur à regarder.

5 Commentaires sur “LeBron James est toujours perché dans son propre monde”

  1. Seb dit :

    Très bon papier !

  2. stef dit :

    En effet très bon article, comme d’habitude, toujours un plaisir de vous lire!

  3. pharrel dit :

    aucune objectivité vive les journalistes d’aujourd’hui ( pardon de ce journal …) !!

  4. pops dit :

    jkifè ce joueur avt et je ne comprenè pa pk on le caillasè de tou ls coté mè depuis ke g vu les finals la manière dont il c chié dessus, sn attitude arrogante encore plus mégalo ke kobe à l’épok ss oublié c bel phrase mito on confétence je ss instopabl etc… il me dégoute!!! ce nè pa un compétiteur ac un coeur de champion c k’un cyborg programmé pr niké ds records

Trackbacks/Pingbacks

  1. […] 14/06/2011: LeBron James est toujours perché dans son monde […]

Laisser un commentaire