Dream Draft 2000's – Le meilleur de la draft depuis l'an 2000 – Première partie

(Long) Papiers.Draft.Non classé 1 septembre 2009 | 1 Commentaire

Ladies aaaaand gentleman ! Bienvenue à la première (et dernière) édition de la Dream Draft 2000’s ! Le principe est le même que pour la Draft de l’horreur, sauf que cette fois, ce sont tous les meilleurs choix de ces neuf dernières années qui sont réunis. Le meilleur premier choix, le meilleur second choix…

Ce sont autant la qualité du joueur que l’intelligence de la sélection qui sont prises en comptes. Le profil du pick par rapport aux besoins de l’équipe, le degré de steal ou le bon coup d’œil des scouts sur une perle passée inaperçue.

La Dream Draft sera publiée en trois parties. Dix picks à chaque fois, en partant du bas du tableau.

30. David Lee – New York Knicks – 2005
Machine à double – double, les Knicks ont fait une affaire en mettant la main sur Lee à la trentième position d’une draft à la qualité très moyenne. Julius Hodge, Ike Diogu, Martell Webster, Sean May ou même Channing Frye, tous choisis plus tôt au premier tour ne peuvent pas se vanter du même parcours que David Lee. L’ailier fort des Knicks est surtout un joueur qui mouille maillot. Les dirigeants new-yorkais seraient bête de le laisser filer cet été.

29. Josh Howard – Dallas Mavericks – 2003
Les joueurs qui finissent leur cursus à la fac se font de plus en plus rare. C’était le cas de Josh Howard. Après quatre ans à Wake Forest, l’ailier se présente à la Draft avec un CV très solide et forcément plus de maturité que la plupart de ses camarades. Mais les recruteurs craignent son manque de « potentiel », le mot magique de certains dirigeants. Dallas n’a pas à se plaindre. S’il n’est pas un génie, Howard a apporté du solide et du complet aux Mavericks. Sa palette de jeu lui a même valu une apparition au All Star Game. Et contrairement à certains joueurs à « potentiel », le risque était minime.

28. Tony Parker – San Antonio Spurs – 2001
Huit ans après, Tony Parker est le meilleur joueur drafté en 2001. Aucun des 27 sélectionnés avant lui ne bénéficie ni de son palmarès ni de son niveau de jeu. Trois titres et un MVP des finales. Le tout à seulement 27 ans. Le plus fort, c’est qu’il continue de progresser. Encore un pari gagnant pour les Spurs. Les Pacers, qui ont sélectionné Jamaal Tinsley juste avant peuvent se mordre les doigts.

27. Kendrick Perkins – Memphis Grizzlies puis envoyé à Boston – 2003
Drafté directement à la sortie d’une campagne monstrueuse en High School, Perkins était un projet. Depuis, il ne fait que devenir meilleur. Le contact de Kevin Garnett l’a sûrement aidé. Pas flashy mais solide en défense, à seulement 24 ans aujourd’hui, Perk’ a encore un peu de temps pour franchir quelques paliers.

26. Kevin Martin – Sacramento Kings – 2004
Petit prodige mais issu d’une petite fac, Martin aurait pu partir plus vite au cours de la Draft 2004. Les Kings ont mis la main sur un scoreur efficace qui est devenu un des joueurs à plus de 24 points de moyenne sur une saison les plus méconnus de l’histoire. Peu de fans connaissent vraiment le visage de Martin. Pourtant il marque plus que Carmelo Anthony, Chris Bosh ou Brandon Roy.

25. Gerald Wallace – Sacramento Kings – 2001
En 2001, il fallait prendre le tableau du premier tour à l’envers. Un bon choix dont les Kings n’ont pas vraiment profité. Fixé au banc à Sacramento, Wallace est devenu un joueur solide et spectaculaire à Charlotte. En 2005 – 2006, il réalisait en moyenne plus de 2 contres et 2 interceptions par match. Un exploit que seuls Hakeem Olajuwon et David Robinson avaient réussi avant lui.

24. Delonte West – Boston Celtics – 2004
Pas un leader mais un bon joueur de complément, West s’est fait une place dans la ligue en partie grâce à son adresse à trois points. S’il n’est pas devenu aussi fort que Jameer Nelson, son ancien coéquipier à la fac, West a quand même mieux réussi que Sebastian Telfair, choisit 11 rangs plus haut.

23. Tayshaun Prince – Detroit Pistons – 2002
Si son physique atypique attire l’oeil, c’est sûrement le CV de Tayshaun Prince qui a attiré les Pistons. Très fort avec Kentucky, Prince sait faire gagner son équipe. Il est vite devenu un des piliers de l’équipe de Detroit qui a remporté le titre en 2004. Alors que la plupart des joueurs choisis dans la seconde partie du premier tour de la draft 2002 ne sont même plus dans la ligue, Prince, lui, a débuté tous les matchs des Pistons ces cinq dernières années.

22. Courtney Lee – Orlando Magic – 2008
A l’image de Josh Howard, Courtney Lee a pris le temps d’effectuer un cursus complet à la fac. Encore une fois, ça paye. Dès sa première année, Lee est devenu titulaire pour un prétendant au titre. Envoyé chez les Nets en échange de Vince Carter, il va jouer l’an prochain avec l’envie de donner tort au Magic. Ça promet.

21. Rajon Rondo – Phoenix Suns puis envoyé à Boston – 2006
Les Suns auraient peut être aimé avoir Rondo pour succéder à Steve Nash. Finalement envoyé à Boston, il pousse doucement Sebastian Telfair et Delonte West vers la sortie. Maillon faible supposé de l’équipe titrée en 2008, il est devenu un des meilleurs meneurs de la ligue. Lors des derniers playoffs, sans Garnett, il prend ses responsabilités et ses stats sont hallucinantes : 16,9 points, 9,8 passes et 9,7 rebonds par match. Aujourd’hui, il est peut être le deuxième meilleur joueur de la Draft 2006 derrière Brandon Roy.

Demain, les picks 20 à 11.

Un commentaire sur “Dream Draft 2000's – Le meilleur de la draft depuis l'an 2000 – Première partie”

  1. haha dit :

    #1 kobe bryant

Laisser un commentaire