Ce que j’ai retenu de la Draft…

Draft.Non classé 26 juin 2011 | 1 Commentaire

Quoi ? Il fallait retenir autre chose ?

OK, OK… Enfin c’était quand même le moment fort de la soirée non ? La demoiselle est jolie, Jan Vesely est heureux et c’est un moment de bonheur sincère. Autre chose ? D’accord.

Pour être honnête, en tant que « non expert » NCAA, j’ai eu du mal à apprécier totalement cette Draft pour plusieurs raisons.

- J’ai déjà le blues du lockout. C’est plus fort que moi, j’y pense déjà. Depuis quelques jours, le ton monte. On fait toujours semblant de négocier, on commence à dire qu’on a pas peur du lockout et on finit par se ramener avec des t-shirt appelants à l’unité. Ça ne sent pas bon… On commence même à faire les même blagues en NBA qu’en NFL, une ligue qui a dépassé les 100 jours de lockout la semaine dernière.

- Il n’y avait pas de grosses stars dans cette Draft. Kyle Irving va donner un coup de main à Cleveland mais il n’est ni Derrick Rose ni John Wall. Et derrière, il y avait beaucoup de paris. Aucun Kevin Durant, Rose, Oden, LBJ ou Wall en vue.

En fait, cette Draft m’a rappelé celle de 2006. Pas mal d’incertitudes et de surprises dans le haut du tableau et au final, dans quelques années, ce sont des joueurs choisis en milieu de tableau qui pourraient vraiment briller. En 06, Brandon Roy était 6e, Rajon Rondo était tombé à la 21e place et Paul Millsap à la 47e. Au dessus de Roy, il y avait Andrea Bargnani, Adam Morrison, Tyrus Thomas et Shelden Williams…

- L’effet « tout ça pour ça » : Dans les deux jours précédant la Draft, le moulin à rumeur s’est affolé. Parmi les noms annoncés potentiellement sur le départ : Pau Gasol, Lamar Odom, Kevin Love, Steve Nash, Monta Ellis, Andre Iguodala, Tony Parker, O.J Mayo, Nicolas Batum…

Au final ? Des mouvements pour Stephen Jackson, Corey Magette et Raymond Felton. Avec tout le respect qu’on peut avoir pour ces trois joueurs, avouez qu’on aurait pu faire plus excitant. Mention spéciale tout de même aux Kings qui ont réussi à transformer leur 7e choix en un mauvais contrat (John Salmons) et le 10e choix. Pour le reste… bof. Voilà que finalement les Lakers tiennent à tous leurs joueurs et que Doug Collins est à nouveau fou d’Andre Iguodala.

Ce que j’ai vraiment retenu

Bon, au delà de mes soucis d’attention nocturnes au cours de cette Draft, j’ai quand même réussi à retenir quelques petites choses.

- Même si David Kahn continue de nous faire rire (a-t-il vraiment cru que Coach K allait dire oui ?), les Wolves continuent d’empiler les talents. En une semaine, Ricky Rubio et Derrick Williams se sont joint au groupe. Reste à trouver un peu de liant pour tout ça.

- Les Pistons ont peut-être trouvé un motif d’espoir et un meneur pour le futur en la personne de Brandon Knight.

- Le Jazz a bien joué le coup aussi avec Enes Kanter et Alec Burks. L’équipe de Utah a en tout cas eu la chance de trouver au moment de ces choix des joueurs de talents qui correspondaient à ses besoins.

- Jimmer Fredette sera-t-il le nouveau Adam Morrison ou le nouveau Stephen Curry ?

- Les équipes bien gérées arrivent toujours à faire de bonnes affaires. Bravo aux Mavs’ qui ont réussi à récupérer Rudy Fernandez contre leur 26e choix. Un nouveau vétéran vient s’ajouter au groupe des champions en titre. L’espagnol pourrait retrouver le sourire au Texas.

Espérons maintenant que le lockout ne nous empêchera pas trop longtemps de voir les nouveaux rookies à l’œuvre. Le bisou de Jan Vesely à sa copine était en ce sens une jolie image avant une période qui s’annonce bien trouble.

Un commentaire sur “Ce que j’ai retenu de la Draft…”

  1. stef dit :

    Elle a l’air grande sa copine, il se penche à peine !
    (Oui moi aussi c’est tout ce que j’ai retenu ;) )

Laisser un commentaire