Dream Draft 2000’s – Le meilleur de la draft depuis l’an 2000 – Part II

(Long) Papiers.Conf est.Conf ouest.Draft.Non classé.Polémiques 2 septembre 2009 | 0 Commentaire

Suite de la Dream Draft. Aujourd’hui, on apprend que même au basket, les études longues, ca peut aider.

20. Jameer Nelson – Denver Nuggets puis envoyé à Orlando – 2004
Stoppé par une blessure au cours d’une saison de All Star, l’an dernier Nelson est devenu ce que les dirigeants du Magic attendaient : le lieutenant de Dwight Howard. Orlando a fait une affaire en récupérant Nelson à la vingtième place. Le petit meneur sortait d’une exceptionnelle carrière universitaire qu’il a mené jusqu’à son terme. Mais les dirigeants des dix neuf équipes précédentes ont encore trop souvent privilégié le potentiel à l’expérience. Dommage pour eux. Shaun Livingston et Sebastian Telfair, deux meneurs issus de High School, ont été choisis avant Nelson.

19. Zach Randolph – Portland Trail Blazers – 2001
Oui, Zach Randolph est un joueur caractériel. Mais du talent, il en a aussi. Plus que la majorité des autres joueurs choisit avant lui en 2001. Z-Bo peut tourner à 20 points et 10 rebonds par match quand il n’est pas occupé à mettre son poing dans le visage de ses adversaires. A sa décharge, jouer à Portland, New York et chez les Clippers aide rarement les joueurs aux caractères difficiles.

18. David West – New Orleans Hornets – 2003
Encore un joueur qui a pris le temps de finir ses quatre années de fac pour devenir un professionnel solide. Après deux années difficiles, West a explosé en 2005 – 2006. Depuis, c’est un des cadres des Hornets. Un choix logique à l’époque pour les Hornets qui ont pris le meilleur joueur qui leur est arrivé à ce moment de la Draft.

17. Danny Granger – Indiana Pacers – 2005
Y-a-t-il besoin de le répéter une nouvelle fois ? Quatre ans de fac, ca ne fait pas de mal ! De l’expérience et des performances qui ont ramené une petite équipe jusqu’au March Madness, Granger avait tout d’un joueur au futur brillant. Les Pacers ont su être plus lucide que les 16 équipes précédentes. Ceux qui ont choisit Martell Webster, Ike Diogu ou Yaroslav Korolev peuvent faire le grimace, Granger ne fait que progresser. L’an dernier il marquait 25,8 points par match.

16. Hedo Turkoglu – Sacramento Kings – 2000
Un joli coup des Kings. En 2000, les européens ne sont pas encore aussi nombreux en NBA et Turkoglu devient même le premier Turc a intégrer la ligue. Dejà rompu aux joutes de haut niveau grâce à l’Euroleague, il devient vite un sixième homme de luxe. C’est finalement à Orlando qu’il devient un starter et un clutch player de premier choix. Propulsé sur le tour devant de la scène, il vient de signer un gros contrat avec Toronto et doit confirmer. Aujourd’hui, Turkoglu est le meilleur joueur choisit lors de l’affreuse draft de 2000.

15. Al Jefferson – Boston Celtics – 2004
Trois équipes auraient pu choisir Jefferson avant Boston. Elles avaient besoin d’un intérieur, et ceux qu’elles ont choisit (Kris Humphries, Robert Swift, Rafael Araujo) ne sont pas vraiment devenu des monstres. Même Emeka Okafor, choisit à la seconde place cette année là est moins impressionnant. Au moment de la Draft, Jefferson sortait d’une saison monstrueuse en High School : 42.6 points, 18 rebonds et 7 contres par match ! Pour ceux qui voulaient du potentiel, il y avait de quoi faire ! Boston a tenté le pari mais a échangé la patience contre Kevin Garnett. Aujourd’hui, Jefferson est l’homme fort des Timberwolves. Seul motif d’inquitétude, des blessures un peu trop régulières pour un joueur de seulement 24 ans.

14. Al Thornton – Los Angeles Clippers – 2007
Un choix intelligent des Clippers ? Ca arrive. Al Thornton n’était pas un pari. Après un cursus complet à Florida State, il était prêt à contribuer dès son arrivée dans la ligue. C’est ce qu’il a fait. Près de 13 points par match pendant sa première année. Un place de titulaire l’an dernier. Thornton pourrait former un trio superbe avec Blake Griffin et Eric Gordon dans les années à venir. Le fait qu’il soit descendu jusqu’à la douzième position du tableau n’est pas illogique. Les Clippers l’ont eu au moment ou il devait arriver. Et il ne l’ont pas laissé passé.

13. Richard Jefferon – Houston Rockets puis envoyé à New Jersey – 2001
Encore un joueur qui a pris le temps de murir dans les rangs universitaires. Après trois saison avec Arizona, Jefferson Aiplane est devenu le high flyer des Nets version Jason Kidd qui ont joué deux finales NBA. Les Spurs ont fait une sacrée affaire en récupérant cet ailier a tour faire pour quasiment peanuts. Un super coup des Nets au milieu d’une draft 2001 bien pauvre.

12. Nick Collison – Seattle Supersonics – 2003
Le douzième rang de la draft n’a pas sorti beaucoup de pépites ces dix dernières années. Honneur donc à un joueur qui fait le métier sans faire parler de lui. Nick Collison pourrait être un bon rôle player chez un prétendant au titre. Il apporte 8 points et 7 rebonds en 24 minutes sur l’ensemble de sa carrière. Malheureusement pour lui, il n’a jamais vraiment réussi à s’imposer en tant que titulaire.

11. Mickael Pietrus – Golden State Warriors – 2003
Sans les blessures, Mike se serait déjà depuis longtemps imposé comme un titulaire indiscutable en NBA. A Orlando, il semble avoir trouvé sa place. Excellent pendant les playoffs, il faut maintenant confirmer et surtout rester en bonne santé.

Demain, suite et fin de la Dream Draft avec les dix premiers picks.

Laisser un commentaire