La grève des arbitres est là… et la catastrophe guête

Conf est.Conf ouest.Non classé.Polémiques.Videos.Vie de la ligue 21 septembre 2009 | 0 Commentaire

Tout ça n’augure rien de bon. Depuis vendredi, les arbitres NBA ont officiellement commencé leur lockout. Les refs’ et la ligue n’arrivent pas à trouver un terrain d’entente. Les matchs de présaison et peut être même les premières rencontres de saison régulière vont donc être arbitrés par des remplaçants, la plupart en provenance de la WNBA ou de la ligue de développement. Un camp d’entrainement va débuter pour les préparer.

Parmi les invités de ce camp il y Michael Henderson, un arbitre licencié par la ligue pour des raisons qui n’ont jamais été rendues publiques. En 2004, Henderson est suspendu pour huit jours (il a manqué trois matchs) pour une décision catastrophique lors d’un match entre les Nuggets et les Lakers. Voyez vous-même.

A l’époque, de nombreux arbitres s’élèvent contre la suspension de leur collègue. Pour protester, certains officient alors avec leur maillot retourné et le numéro 62 de Henderson dessiné au marqueur sur le dos.

Le plus inquiétant n’est peut être pas le rappel d’un arbitre viré. Même si ca ne boostera pas la confiance des fans pour le corps arbitral, tout le monde peut faire une erreur, aussi grosse soit elle. Henderson a au moins l’expérience du haut niveau. Ça n’est pas forcément le cas de ses nouveaux camarades.

En 1995, la NBA commence aussi la saison avec des arbitres remplaçants. Le résultat est catastrophique. Plus de blessures, plus d’expulsions, plus d’amendes et plus de contestations que jamais.

Au mois de novembre 95, la ligue distribue pour 202 500 dollars d’amendes alors que le total des sanctions pour l’intégralité de la saison précédente était de 147 000 dollars. Même David Robinson, pourtant pas réputé pour ses débordements, est exclu d’un match ou 22 fautes sont sifflées au cours d’un seul quart temps. Lors d’une rencontre entre les Kings et les Pacers, une bagarre éclate et 16 joueurs sont suspendus suite à l’incident.

Shaquille O’Neal a vécu la galère de 1995. Sous le sifflet d’arbitres remplaçants, il s’était fait casser un pouce par le pied d’un adversaire pendant un match de présaison plus rugueux qu’à l’habitude. C’est sûrement pour ça qu’il est un des premiers joueurs à prendre publiquement la parole pour inciter les pontes de la ligue à trouver rapidement une solution. « Les refs ont été une part vitale de cette ligue depuis longtemps. Ils doivent être traités en conséquence. »

Pour éviter la galère, David Stern ferait bien de suivre les conseils du Big Aristote.

Laisser un commentaire