Les Warriors enterrent leur saison dès le premier jour

(Long) Papiers.Conf ouest.Non classé.Polémiques 30 septembre 2009 | 5 Commentaires

C’est parti pour les camps d’entrainement ! Mais avant de retrouver le terrain, joueurs et dirigeants devaient faire un petit tour par la case media day. Pour la plupart des équipes, la séance consistait en un déballage de banalités. Pas à Oakland. Chez les Warriors, on joue carte sur table.

Acte 1 : Don Nelson ne sait pas trop ou mettre ses joueurs sur le terrain… mais il le ferait bien gratuitement
Le coach n’a pas attendu le media day pour ouvrir les hostilités. Dès vendredi, il explique qu’il va tenter de satisfaire la demande de transfert de Stephen Jackson.

Pour ce qui est de son cinq majeur, rien n’est figé. Attention, on s’accroche : Si Jackson reste, Monta Ellis, Stephen Jackson, Anthony Randolph et Andris Biedrins sont titulaires. A quelle position ? Ca dépendra du niveau de jeu de Stephen Curry, Kelenna Azubuike, Anthony Morrow et Brandan Wright. Corey Magette sera le sixième homme. Si Curry est titulaire, Ellis joue au poste 2. Si Azubuike débute les matchs, Ellis devient meneur et Jackson complète le backcourt. Si Morrow débute, il joue au poste deux avec Ellis à la mène et Jackson à l’aile. Enfin si c’est Wright qui est dans le cinq, Randolph passe au poste 3 et Jackson est à l’arrière.

La grosse info lachée par Nelson au cours de cette interview, c’est qu’il a proposé au proprio des Warriors de travailler une saison de plus pour la franchise sans toucher le moindre dollars. Une année que Nellie veut donner en signe de gratitude, que ce soit en tant que coach ou « pour porter des sacs. » Il précise que son boss ne lui a pas encore répondu. Donald Sterling, lui, aurait déjà demandé Nelson en mariage.

Acte 2 : Stephen Jackson joue le coéquipier modèle
« On dirait qu’on ne progresse pas. Ce n’est pas un manque de respect pour les gars de l’équipe. J’aime tous les gars de l’équipe et je ne dit pas qu’on ne peut pas faire le job avec eux. Mais en même temps, je suis arrivé dans ce sport comme un winner et je veux continuer à être un winner. » Oui, cette belle preuve de confiance envers ses coéquipiers veut dire que Stephen Jackson veut toujours quitter Oakland.

Besoin d’arguments plus convaincants ? Steph en a : « Je suis fait pour les playoffs et les titres. C’est pour ça que je joue. Je suis Big Shot Jack. »

Acte 3 : Monta Ellis compose lui même le 5 majeur
Monta Ellis qui partage le backcourt avec le rookie Stephen Curry ? Vous n’y pensez pas. « Nous ensemble ? Non. (…) Le staff dit qu’on peut mais on ne peut pas. Je veux juste gagner. On ne va pas gagner de cette manière. » Ellis a peut être raison. Mais est ce bien le moment et la manière pour le dire ?

Le numéro 8 n’est pas vraiment en position dominante pour donner ses conseils d’avant saison quand on sait qu’il a loupé une bonne partie du début de la campagne de l’an dernier à cause d’un accident de mobylette. Malgré cet incident, les Warriors avaient décidé de lui maintenir leur confiance. Ils lui ont donné les clés de l’équipe. Il leur offre une étrange forme de remerciement.

Joueurs critiques vis à vis de l’organisation, envies de départ, cinq majeur incertain. Tous les ingrédients sont là pour que la franchise d’Oakland se retrouve vite dans la course à la lotterie. Le meilleur dans cette histoire : Stephen Jackson et Monta Ellis sont capitaines des Warriors. Vous avez dit « montrer l’exemple » ? La saison va être longue dans la Bay Area. Au moins, il y a la mer…

5 Commentaires sur “Les Warriors enterrent leur saison dès le premier jour”

Trackbacks/Pingbacks

  1. [...] State Warriors : Une galère avant même le début de la saison. La qualité ne manque pas mais cette équipe est dans un état de désorganisation total sur le [...]

  2. [...] que la saison commence à peine. S’ils ne veulent pas vivre une saison galère et devenir les Warrions de la conférence Est, les Wizards – Arenas et Haywood en tête – feraient bien [...]

  3. [...] ressemblent à un navire en perdition : 26 matchs gagnés à peine, la pire défense de la Ligue et un jeu aussi foutoir que son coach, Don Nelson. Le pivot tricolore, pas épargné par les blessures – 41 matchs disputés – s’est [...]

  4. [...] les Warriors ressemblent un navire en perdition: 26 matchs gagns peine, la pire dfense de la Ligue et un jeu aussi foutoir que son coach, Don Nelson. Le pivot tricolore, pas pargn par les blessures –41 matchs disputs– s’est puis [...]

  5. [...] : Les Warriors enterrent leur saison dès le premier jour , Vidéo : Darko Milicic est un grossier personnage , Allen Iverson met un terme à sa carrière [...]

Laisser un commentaire