Et le prix du tatouage le plus bizarre de l'année revient à… Deshawn "Crackhead" Stevenson

Conf est.Fashion.Insolite.Non classé.Photos 1 octobre 2009 | 0 Commentaire

Il n’y a pas d’explication officielle à ce geste. C’est peut être mieux d’ailleurs. L’explication serait sûrement encore plus surprenante que l’acte. De toute façon c’est trop tard. DeShawn Stevenson s’est fait tatouer le portrait d’Abraham Lincoln… sur la gorge ! Deux chiffres « 5 » encadrent le portrait du seizième président des Etats Unis. Normal puisque ce dernier figure sur les billets de 5 dollars. Il fallait bien un peu de logique quelque part.

C’est le plus original mais pas le seul nouveau tatouage du joueur des Wizards. Pour les trois autres, il l’a joué à la Mike Tyson. Directement sur le visage ! Sur sa tempe gauche, Stevenson s’est fait imprimer « Londyn », le prénom de son fils. De l’autre côté c’est le « P » logo des Pittsburgh Pirates mais à l’envers. Enfin toujours plus étrange, une petite craquelure à gauche du front car, dixit le joueur, « je ne craque pas. J’ai l’impression que les gens essayent toujours de me casser mais je ne craque pas. »

Le problème de ce tatouage, « a crack » en anglais dans le texte, c’est que ca expose Stevenson a un surnom plutôt péjoratif outre Atlantique : crackhead. C’est avec ce mot qu’on désigne les consommateurs de crack. Des gens qui ne jouissent pas d’une réputation formidablement positive aux States. Il suffit de lire la définition numéro un de l’Urban Dictionnary pour comprendre : « Crackhead : a broke ass mutha fucka who relies on crack to sustain daily life. Often seen running at full speed for a multitude of reasons. Ex : The crackhead ran like the wind. »

On peut raisonnablement supposer que c’est le tatouage de la craquelure qui a été réalisé en premier et que l’aiguille a du piquer un peu trop loin dans le crane. Il n’y a que ça pour expliquer le portrait de Lincoln sur la gorge.

Laisser un commentaire