Bilan de la trade deadline (Part II): Les vainqueurs et les Nets

Conf est.Conf ouest.Transferts.Videos 16 mars 2012 | 0 Commentaire

Les Lakers sont les grands vainqueurs de la fin du marché des transferts. Mais il y en a eu d’autres. Il y en a aussi qui ont passé une sale soirée. C’est parti pour un tour des vainqueurs et des losers de jeudi.

Cette année, on positive. Tout le monde a gagné. Ou presque.

Vainqueurs: Orlando tranquille… pour le moment
Tout ça pour ça ! TOUT CA POUR CA ! Dwight Howard va donc rester une saison de plus à Orlando. C’est forcément une grande victoire pour l’équipe qui serait bien inspiré de réussir quelque chose pour entourer son pivot. Sinon, les rumeurs reprendront l’année prochaine. Alors pour la santé mentale de tout le monde, s’il vous plait, entourez Dwight Howard avec des bons joueurs !

Vainqueurs: Les Clippers encore plus armés
Dans un deal en triangle avec les Wizards et Nuggets ou ils n’ont perdu que Brian Cook, les Clippers ont récupéré l’arrière qui leur manquait. Même s’il n’est pas vraiment hyper adroit, Young peut apporter du scoring (16,6 pts par match) et si on compte le fait que Chris Paul fait mieux jouer n’importe quel homme qui s’approche de lui, alors c’est une super affaire. Au rayon « on récupère du bon avec du rien du tout » c’est au niveau du deal des Lakers pour Ramon Sessions. L’autre équipe de L.A. va être un des épouvantails des playoffs. Cela lui donnera peut-être un petit coup de fouet dans son petit creux actuel.

Côté spectacle, les abonnés du Staples Center vont encore y gagner.

Vainqueurs: Opération ménage débutée à Washington
Si Nick Young va profiter de la présence de Chris Paul, l’ambiance n’importe quoi de Washington ne lui était peut-être pas profitable. En fait, elle n’était profitable a personne et les dirigeants ont décidé de faire le ménage.
Entre Alors Masai Ujiri, manager général des Nuggets. A la surprise générale, Ujiri accepte de lâcher Nene, un joueur re-signé en décembre, en échange du cas social Javale McGee. Les Wiz’ n’ont pas dû hésiter longtemps. Young et McGee sont out. Andray Blatche est le prochain sur la liste.
John Wall est enfin entouré d’un vétéran compétent. Cerise sur le cheesecake, Kevin Seraphin va avoir plus de place pour se faire un nom.

Vainqueurs: Les Blazers font tout sauter
Si les Wizards ont décidé de se débarrasser de leurs mauvais caractères, les Blazers ont décidé de se débarrasser de tout le monde. Une bonne décision pour une raison simple: il n’y a pas de pire position en NBA que celle des équipes coincées au milieu de tableau. On ne joue pas le titre mais on ne peut pas se reconstruire avec la Draft. On a des joueurs bon mais pas excellents qui ne permettent pas de gros trades…

Il fallait tout casser, perdre et reconstruire, notamment par la Draft. Ainsi soit-il. Bye bye Gerald Wallace, Marcus Camby, Greg Oden et Nate McMillan. On repart de zéro. Les Blazers auraient pu être une équipe formidable si les blessures ne s’en étaient pas mêlé. Maintenant il faut tourner la page. La reconstruction commence. Les Blazers auront un haut choix dans une Draft supposée très forte et de l’argent disponible l’été prochain. Espérons que Nico Batum soit un des grands acteurs de la reconstruction.

Pas encore vainqueurs mais pas encore perdants: Les Denver Nuggets
Si sur le moment de l’annonce du trade, on pouvait se dire que les Nuggets ont perdu la tête, le trade Nene-McGee n’est pas si dingue que ça. Au contraire. McGee prend plus de rebonds, défend mieux (2e contreur de la ligue, 2,5 blocks/match) et marque à peine moins (11,9 contre 13,4). McGee est même plus adroit.

L’atout principal de McGee, c’est qu’il est moins cher. Les Nuggets ont surpayé Nene à 13 millions par an lors de l’intersaison. Ils ne peuvent pas jouer le titre maintenant et ce contrat serait devenu un fardeau dans les années à venir. Sans compter le risque lié au passif de blessures de Nene. Alors pourquoi pas l’échanger maintenant ? McGee apporte quasiment la même chose et coûtera moins cher à re-signer cet été lorsqu’il sera agent libre retreint.

Avec McGee et Kenneth Faried, les Nuggets ont une jeune raquette. George Karl va pouvoir tenter de développer cette jeune équipe pleine de talent qui compte aussi dans ses rangs Wilson Chandler, Danilo Gallinari, Aaron Afflalo et Ty Lawson. Ils ont en plus libéré de la place dans leur masse salariale pour recruter. Peut-être quelques vétérans solides pour encadrer tout ça.

Forcément, McGee est un spécimen a part capable de tout et surtout n’importe quoi. Mais George Karl n’est pas le premier venu. Alors pourquoi pas…

Vainqueur: Ronny Turiaf
Il n’a plus à jouer à Washington !

Vainqueurs: Stephen Jackson et les Spurs
Retour du gentil dingue Stephen Jackson au Texas. Le seul agité du bocal toléré par Gregg Poppovich revient sur les terres de son seul titre. Il sera probablement prêt à se couper un bras pour aider ses nouveaux/anciens coéquipiers. Sa capacités de scoreur (malgré un horrible 35% au tir cette saison) et son audace seront utiles en relai du fragile Manu Ginobili.

Vainqueurs: Indiana Pacers
Un sixième homme comme Leandro Barbosa, ça ne fait pas de mal pour les playoffs.

Vainqueurs: Golden State Warriors
Les Warriors voient l’avenir avec un vrai pivot qui sera secondé par David Lee pour constituer une raquette solide. Stephen Curry a enfin les clés du backcourt. L’enjeu est que tout le monde reste sur ses deux pieds mais le risque méritait d’être pris.

Vainqueurs si… : Milwaukee Bucks
Milwaukee s’est débarassé de Stephen Jackson et récupère un gros scoreur dont le salaire n’est pas un soucis vu que les gros free agent ne signent de toute façon pas à Milwaukee. Les dirigeants ont abandonné l’expérience Bogut, probablement lassés par ses blessures. Dur, mais pourquoi pas, vu son salaire. Le problème des Bucks est qu’ils ont maintenant deux croqueurs à l’arrière. Brandon Jennings sera probablement sur le départ cet été. Sinon ce trade n’a pas de sens. Au pire, ils auront fait de la place dans leur masse salariale.

Vainqueurs: Mavericks, Lakers, Celtics
Pour Dallas et Boston, il s’agit de laisser une dernière chance aux « vieux. » Pour Los Angeles, on l’a déjà dit, mais leurs intérieurs sont leur force et il aurait été dommage d’en laisser partir un. Pau Gasol est un des joueurs les plus doués de sa génération de grands. S’il a l’esprit clair, les Lakers ne regretteront pas de l’avoir gardé.

Losers: Les New Jersey Nets
Dwight Howard et Deron Williams ensemble, ce ne sera pas pour cette année. Ni la prochaine. Et les Nets se retrouvent bien tristes. Paradoxalement, la future franchise de Brooklyn s’est renforcée avec l’arrivée de Gerald Wallace. Mais cela ne compense le coup au moral d’être passé si près d’Howard et le début des craintes de perdre Deron Williams pour Dallas l’été prochain.

Avec un 5 : Williams-Brooks-Wallace-Humphries-Lopez, les Nets ne sont pas ridicules. Ils auront même un peu d’argent à dépenser en juillet. Mais Dwight Howard ne sera pas là. Alors pour qui ? Et est ce que ce sera suffisant pour garder leur meneur star ? Après Orlando, c’est au tour des Nets de goûter à l’incertitude. Et ça n’est vraiment pas agréable. Bon courage.

Laisser un commentaire