Awards time ! Tous les prix de la saison

Awards.Conf est.Conf ouest 25 avril 2012 | 2 Commentaires

A deux jours de la fin de la saison et avec tous les qualifiés pour les playoffs connus, il est temps de décerner les prix officiels de la saison régulière.

MVP: LeBron James, Miami Heat
Pronostic d’avant saison: Kevin Durant
Oui. Je sais. Je retourne ma veste. Fin mars, j’avais annoncé que Kevin Durant était mon MVP après sa brillante prestation face au Heat. A ma décharge, j’avais aussi dit que James avait une dernière chance de récupérer le prix le 4 avril dans le match retour. Et le 4 avril, LBJ a sorti 34 points, 7 rebonds et 10 passes dans une victoire.

Au final, ce titre se joue dans un mouchoir. Durant est plus impressionnant sur certaines phases de jeu et notamment dans le clutch. Mais dans l’ensemble, James a porté son équipe d’une manière tellement hallucinante qu’il est difficile de ne pas lui donner le MVP. Et si même Kevin Durant le dit, je suis obligé d’avouer que je m’étais planté…

Au delà de ses stats (27,1 pts, 7,9 rebonds, 6,2 passes), James a montré des qualités de défense bien supérieures et une adresse jamais vue pour lui (53,1%) grâce à une volonté de travailler d’avantage au poste. Surtout, il s’est définitivement établit comme le patron du Heat. Le scoring de Dwyane Wade est en baisse et Flash a manqué 14 matchs. Le bilan de Miami en son absence ? 13 victoires. LBJ est bien le King de South Beach et de la saison régulière. Reste à conquérir les playoffs.

Coach de l’année: Tom Thibodeau, Chicago Bulls
Pronostic d’avant saison: Erik Spoelstra
Là encore un vote très serré. Gregg Popovich pourrait aussi gagner ce trophée sans qu’il y ait vraiment matière à contestation. Le coach des Spurs a réussi à décrocher la première place à l’Ouest en faisant sortir des joueurs de nul part et en ménageant les jambes de ses plus anciens cadres et c’est exceptionnel.

Mais ce qu’a réussi Tom Thibodeau est peut-être encore plus fort. Derrick Rose, le MVP en titre, n’a joué que 38 matchs avec des stats de scoring et d’adresse en baisse. Pourtant, les Bulls ont actuellement le même bilan que San Antonio tout en haut du classement NBA.

Sans véritable leader offensif (là ou Popovich avait Parker), Thibodeau a réussi a faire en sorte que sa philosophie défensive maintienne l’équipe au sommet. Les Bulls sont l’équipe qui autorise le moins de points à leurs adversaires. Derrière, Deng, Boozer ou parfois même John Lucas ont mis les points qu’il fallait et Chicago aura l’avantage du terrain à l’Est et peut-être même pendant tous les playoffs. Balèze.

Rookie de l’année: Kyrie Irving, Cleveland Cavaliers
Pronostic d’avant saison: Kemba Walker
Aucune contestation possible. Irving a redonné de l’espoir à Cleveland avec une première saison très prometteuse. En plus de ses 18,8 points et 5,5 passes, il affiche des taux de réussite intéressants à 46,8% et 39,8 à longue distance. Tout ça combiné avec la capacité d’être clutch.

Les Cavs’ n’ont plus qu’à espérer avoir encore un peu de chances à la lotterie et la reconstruction pourrait aller plus vite que prévu.

Défenseur de l’année: Serge Ibaka, Oklahoma City Thunder
Pronostic d’avant saison: Dwight Howard
En terme de niveau de jeu, D12 n’est pas loin de garder son titre. Le problème, c’est que ses histoires ont fatigué tout le monde et que le Magic a été moins efficace en défense cette saison. Si encore personne ne s’était illustré…. Mais Howard perd son titre au profit d’un Serge Ibaka qui a éclaboussé la saison de son sens du contre.

Le Congolais a bloqué 3,6 tirs par rencontre en seulement un peu plus de 27 minutes de jeu. C’est la meilleure moyenne depuis les 3,7 de Théo Ratliff en 2000-2001. Quand vous rentrez dans la raquette du Thunder, vous êtes obligés d’y réfléchir à deux fois avant de vous lancer. Demandez à Andrew Bynum…

Tyson Chandler (pour ce qu’il a apporté aux Knicks et ce qu’il manqué aux Mavs’) et LeBron James peuvent aussi prétendre au titre de défenseur de l’année mais au final, mon vote va à Ibaka.

Sixième homme: James Harden, Oklahoma City Thunder
Pronostic d’avant saison: Nicolas Batum
Aucune contestation possible. Harden est la troisième option d’une des meilleures équipes de l’Ouest et il serait un titulaire indiscutable quasiment partout ailleurs. Sa capacité à accepter de sortir du banc est une des clés de la réussite du Thunder. Pour ne rien gâcher, Harden continue de progresser. Ses stats aux points (16,8), rebonds (4,1), passes (3,7) et adresse (49,1%, 39% à trois points) sont toutes en hausse par rapport à l’an dernier (12,2 – 3,1 – 2,1 – 43,6% – 34,9%).

Joueur ayant le plus progressé: Jeremy Lin, New York Knicks
Pronostic d’avant saison: DeMar DeRozan
Le trophée le plus dur à décerner parce qu’il est le plus subjectif. En général, j’exclue les joueurs de seconde année car il est normal (en théorie) qu’ils progressent après leur année de découverte. Mais avec Jeremy Lin, on a affaire à un cas exceptionnel. Le meneur est passé de rien à un poste de titulaire en seulement quelques semaines. L’échantillon est faible puisqu’on ne parle que de 25 matchs ou Lin a joué plus de 6 minutes cette saison. Mais sur ces 25 rencontres, il a tourné à 17,9 points, 7,4 passes, 44,5% au shoot et 33 minutes.

Encore une fois, ce trophée est difficile à décerner. Andrew Bynum pourrait aussi y prétendre puisqu’il a passé un palier cette saison même si je suis d’avis qu’on ne devrait pas remettre de trophées aux joueurs qui ne se donnent pas à 100% sur chaque action. Jeff Teague, Ersan Ilyasova, Nikola Pekovic, Goran Dragic et Ty Lawson ont aussi signé de belles progressions qui méritent que leurs noms soit cités pour cet award.

Voilà pour les prix officiels. Les officieux Basket Blog Awards seront décernés vendredi.

2 Commentaires sur “Awards time ! Tous les prix de la saison”

  1. DeoXD dit :

    Et Love pour la progression? :-)

  2. Baky94 dit :

    En progression je pense a Anderson et en defensive player Lebron a vraiment progressé même si pour moi Chandler le mérite plus.

Laisser un commentaire