Le King sur la voie royale

Conf est.Playoffs 30 avril 2012 | 0 Commentaire

C’est malheureusement l’image du premier week-end des playoffs. Derrick Rose au sol, la main sur le genou. Meurtri. Quelques heures plus tard, la nouvelle tombe: double déchirure des ligaments, playoffs terminés.

La conférence Est vient de se voir privée de son duel au sommet. Les Bulls ont un fort collectif et une défense qui pourra peut-être leur permettre d’atteindre la finale de conférence. Mais contre le Heat, sans Rose, c’est mission impossible. Celui qui est toujours le MVP en titre était sur le point de signer un triple double, juste avant que LeBron James ne débute aussi par une prestation monstrueuse à quelques milliers de kilomètres de là.

Malheureusement, le duel des MVP n’aura pas lieux. Dommage pour le spectacle. Dommage pour Rose, un joueur humble et attachant. Ça n’est pas pour rien que cette blessure a rendu tout le monde si triste. Le numéro 1 est un guerrier valeureux. Personne ne mérite de se blesser mais le sentiment est encore plus difficile lorsque le joueur a un tel capital sympathie.

L’indestructible
La déchirure des ligaments, c’était malheureusement le thème de samedi. Quelques minutes plus tard, c’est au tour d’Iman Shumpert. Les Knicks perdent leur meilleur défenseur.

Deux blessures, un bénéficiaire: le Miami Heat. La Conférence Est semble plus que jamais promise au King et sa cour qui se retrouvent sur une voie royale.

Pendant l’hécatombe, Miami a détruit New York. LeBron James a semblé en mission et plus patron que jamais avec 32 points marqués sur un hallucinant 10/14. L’indestructible phénomène physique avait l’air d’un invincible. Miami s’est mis en mode businness. On ne plaisante plus.

Alors qui pour ralentir Miami à l’Est ? Personne. Les Knicks ? Ils chiperont peut-être un match ou deux. Les Celtics ? Probablement incapables de répondre en attaque. Indiana ? Trop verts.

Le Heat a une énorme cible dans le dos, les autres n’ont plus rien n’a perdre. Les Finals sont promises à LeBron James. Là, ce sera une autre histoire.

Laisser un commentaire