Playoffs preview: Conf’ Est – Finale

Conf est.Playoffs.Preview 28 mai 2012 | 0 Commentaire

Comme on se retrouve. Encore une fois, les Celtics se dressent sur la route de LeBron James et du Heat. L’an dernier, c’était plié en cinq matches. Cette année, ce sera encore compliqué pour Boston.

Miami Heat (2) – Boston Celtics (4) : 4-2

D’un côté, deux des plus exceptionnels talents de la ligue. De l’autre, un des meilleurs collectifs de ces dernières saisons.

Sauf que ce n’est pas aussi simple que ça. Dans chaque camp, les blessures ont complètement bouleversé la donne. A Miami, le vide laissé par Chris Bosh oblige LeBron James et Dwyane Wade à jouer sur une autre planète. A Boston, Paul Pierce a mal au genou, Ray Allen traine la cheville et Avery Bradley n’a plus d’épaule. Aïe et re-aïe.

Même si Bosh est essentiel, ça fait beaucoup pour les Celtes. Pour que les hommes verts triomphent, il va falloir appuyer là où ça fait mal. Poste 1 et 5.

Rajon Rondo et Kevin Garnett doivent sortir une série exceptionnelle, sinon…

Ils en sont capables. Le meneur est un magicien et son ainé a un cœur énormissime. Mais il faudra aussi réussir à calmer les Dos Amigos tout en marquant des points, ce qui n’est plus vraiment la spécialité Bostonienne.

LeBron tout puissant ?

L’autre soucis des Celtics, c’est que le Heat pourrait avoir quasiment réponse à tout. Bradley absent, Rondo va peut-être devoir se crever à défendre sur Wade. Fatiguant. A moins que Mike Pietrus soit détaché à la garde de Flash ?

Quand Rondo s’enflammera, James pourrait être placé sur lui pour le calmer.

Miami a aussi des shooteurs, plus de repos et une meilleure santé générale.

A l’intérieur, les Celtics n’ont plus vraiment un énorme avantage depuis que Kendrick Perkins est parti il y à un an et demi. Garnett est fort et courageux mais si Chris Bosh revient, l’avantage est quasiment nul.

Paul Pierce pourrait faire office de petit facteur X. Quelques performances sorties d’une machine à remonter le temps seraient bienvenues.

Même s’il est moins complet, le Heat est favori, notamment grâce à sa meilleure santé. Il faudra beaucoup, beaucoup de cœur aux Celtics pour réussir à prolonger leur dernière danse.

Laisser un commentaire