NBA Finals : business time

Finals.Playoffs 21 juin 2012 | 0 Commentaire

La nuit à venir est peut-être la dernière de la saison. Pour ça, il faut que le Heat fasse le job et ne laisse pas cette série retourner dans l’Oklahoma. Sinon, la pression reviendra sur eux.

LeBron James et ses coéquipiers sont à la maison. Ils ont deux matches d’avance. Le momentum est pour eux. Les chiffres leurs promettent le titre. Mais il faut encore gagner un match.

La saison dernière, les Mavericks avaient annoncé qu’ils n’allaient à Miami que pour une rencontre lorsqu’ils avaient pris l’avion avec un avantage de 3-2 dans les valises. Il faut le même esprit au Heat pour boucler l’affaire ce soir. Le Thunder a la tête sous l’eau, il ne faut pas relâcher l’effort. La plupart des analystes (Charles Barkley en tête) pensent que les Floridiens vont remporter le cinquième match. Reste à le faire.

Le bon état d’esprit

La bonne nouvelle pour les fans du Heat, c’est que leurs joueurs ont l’air exactement dans le bon état d’esprit. La preuve :

« J’ai le sourire, mais comme je vous l’ai dit, on a encore du travail à faire. Il nous reste une victoire à aller chercher et on veut le faire. Une fois qu’on aura gagné ce dernier match, vous me verrez sourire pour de bon », annonçait Mario Chalmers après le dernier match.

Dwyane Wade au sujet de LeBron James :

« Il a un but et veut l’atteindre. Il ne laissera rien se mettre en travers de sa route. »

LeBron James :

« La nature humaine est de penser automatiquement à ce qu’on va faire après avoir gagné. Je n’en suis pas là. Je n’en serai pas là jusqu’à ce que l’horloge indique zéro et que je vois qu’on a gagné. Je suis le leader de cette équipe et je ne suis pas à l’aise maintenant. Je suis à l’aise dans mon jeu, mais je ne serai pas à l’aise jusqu’à ce qu’on ait bouclé cette affaire. »

Dans leurs déclarations, les joueurs de Miami sont dedans. Il le faut. Car le danger serait de croire qu’ils sont arrivés.

Le Thunder n’a plus rien à perdre. Kevin Durant et ses coéquipiers sont peut-être touchés. Peut-être qu’ils n’en peuvent plus des exploits adverses. Mais ils sont aussi jeunes, professionnels et sûrement orgueilleux. En finale de conférence, ils étaient menés 2-0 face aux Spurs et sont revenus. Le Heat va donc devoir rester dedans jusqu’à la dernière minute.

Au final, cette équipe de Miami a trop souffert l’an dernier pour baisser sa garde. Tant mieux pour elle. Il reste un match à gagner. Il y a un boulot à faire. C’est business time.

Laisser un commentaire