Gilbert Arenas et les Wizards sont de retour !

Conf est.Non classé.Videos 28 octobre 2009 | 0 Commentaire

Alors c’est vrai ? Cette fois c’est vrai ? Gilbert Arenas est de retour ! Ca faisait un bail qu’on ne l’avait pas vu. Le joueur des Wizards qui a fait quinze apparitions ces deux dernières années avec un numéro 0 n’était pas le vrai Gilbert Arenas. Le meneur qui a planté 29 points cette nuit dans la victoire de son équipe sur les Mavs’ est bien le vrai Gilbert Arenas.

Il faut d’abord tirer un gros coup de chapeau au bonhomme. Qu’on l’aime ou pas, Arenas mérite le respect pour avoir réussi ce retour. Peu de joueurs reviennent à leur meilleur niveau après deux saisons pourries par les blessures. Et pourtant, cette nuit à Dallas, l’agent Zéro affichait la même facilité déconcertante pour enfiler les points qu’il y a deux saisons.

S’il a réussi ce retour c’est peut être aussi parce qu’il a changé d’attitude. Depuis quelques mois, Hibachi a mis un terme à ses sorties sur le net et autres excentricités pour se concentrer sur le basket. Dommage pour le fun mais une bonne nouvelle pour les Wizards. Avec un Arenas au top et son effectif complet, l’équipe de la capitale est la quatrième meilleure formation à l’est.

En regardant le match à Dallas même avec un seul oeil ouvert (mon autre oeil à la grippe) pas difficile de voir que les Wiz’ ont des tonnes d’arguments pour se faufiler tranquillement en playoffs… et pourquoi pas embêter un peu une grosse écurie au second tour. Arenas peut mettre 25 points tous les soirs. Caron Butler (qui a courageusement vaincu son addiction… au soda) en rajoute 20. Mike Miller peut aussi apporter des points en cas de panne offensive de ses coéquipiers. Randy Foye était très affuté cette nuit. Il pourrait briller dans un rôle de sixième homme. Et Antawn Jamison n’est même pas encore là !

Même si Andray Blatche affiche une belle progression, le seul problème reste le secteur intérieur. Depuis la dernière fois que Washington a été en playoffs avec un vrai Gilbert Arenas, Dwight Howard est devenu Superman, les Celtics ont acquis Kevin Garnett et les Cavs ont mis la main sur Shaquille O’Neal. C’est là que les Wizards  ne pourront plus suivre au moment des playoffs.

L’important, c’est que l’agent Zéro et ses coéquipiers redeviennent une équipe intéressante à suivre et un potentiel trouble fête dans la conférence Est.

En vrac sur les autres matchs de la nuit :

Les Celtics frappent un grand coup avec cette victoire qui montre une nouvelle fois que LeBron James est bien seul dans son équipe. Si les joueurs de Boston sont en bonne santé au printemps, le titre ne sera pas encore pour cette année du coté de Cleveland.

Ça déroule à Los Angeles alors que Pau Gasol n’est même pas encore là.  Andrew Bynum sort un gros match qui amène à la question suivante : Comment vont se répartir les minutes entre Bynum, Gasol et Odom pour que tout le monde soit heureux ? Dans un monde parfait, les trois joueurs tournent, sont heureux et jouent bien, ce qui leur permettrait de s’économiser en saison régulière.

Enfin je retire ce que j’ai dit dans mon précédent post au sujet des Rockets. Ou plutôt je corrige. J’ai dit : « Il y a un vrai collectif à Houston alors pourquoi pas se mêler à la course. » J’aurais du dire : « Il y a un vrai collectif à Houston mais personne pour marquer des points. »

L’action de la nuit : Un contre énorme de LeBron James sur Rajon Rondo

Laisser un commentaire