Les 10 temps forts de la saison 2011-2012

Conf est.Conf ouest.Videos 25 juin 2012 | 0 Commentaire

La saison est terminée. C’était bien. Quand on se souvient qu’on a failli ne pas avoir de saison du tout, c’était même excellent. Voici les 10 moments les plus forts de ces sept derniers mois.

1. David Stern prive les Lakers de CP3
C’est comme ça la NBA. Même avant le début de la saison, il peut y avoir des coups de théâtre. Quelques heures après la fin du lockout, les Lakers réussissent à trouver un accord avec les Hornets pour récupérer Chris Paul.

Mais la ligue, encore propriétaire de la franchise de New Orleans, ne l’entend pas de cette oreille. Stern, qui avait jusque là promis qu’il laisserait les dirigeants bosser, met son véto au trade. Tollé général. Paul est furieux. Les Lakers sont furieux. Des dirigeants et joueurs de la ligue sont furieux.

CP3 fini par aller à Los Angeles mais ce sera les Clippers. Les dommages sont irréversibles entre Lamar Odom et les Lakers. Les mérites des deux trades et du véto peuvent être discutés ad vitam aeternam mais le fait est que Stern a encore montré sa main mise sur la ligue. L’empereur, c’est lui.

2. Joyeux Noël : la NBA est de retour
Après des mois de lockout, la NBA est enfin de retour. La soirée est aussi belle que le soulagement est grand. Le Heat étripe Dallas, les Knicks gagnent sur un gros finish, Derrick Rose répond présent, les Lakers aussi… On est juste heureux.

3. Linsanity !
Début février, le calendrier ultra-compressé progresse sans trop d’histoires. Tout change le 4. Jeremy Lin sort de nul part pour sortir une fiche à 25 points, 5 rebonds et 7 passes face à Deron Williams. C’est le début d’une incroyable histoire. Lin enchaine les performances. 38 points face aux Lakers. Le jour de la St Valentin, c’est le point d’orgue avec le panier de la gagne contre les Raptors.

Sur ses 12 premiers matches débutés, Lin tourne à 22,5 points et 8,7 passes avant d’être ajouté au chausse pied au programme du All Star Week-end. La fête se termine le 24 mars sur une blessure au genou. On attend maintenant la confirmation pour l’an prochain.

4. Le Dwightmare
Le feuilleton du transfert de Dwight Howard aura été agaçant pour tout le monde jusqu’au dernier moment. Finalement, le joueur a décidé d’exercer sa clause pour jouer une année de plus à Orlando. Le problème, c’est qu’il regrette déjà. Malheureusement pour nous tous, cette histoire là n’est donc pas terminée.

Stan Van Gundy, au moins, peut-être content de ne plus être mêlé à ça. Avant de partir, le coach nous a quand même offert une des plus belles feintes de l’année en mettant publiquement sa star capricieuse devant ses responsabilités.

5. Kobe le vengeur masqué
Même s’il n’a toujours pas vraiment découvert les joies de la passe, Kobe Bryant peut toujours faire des choses assez incroyables sur un terrain. On commençait à penser qu’il était sur le déclin l’an dernier mais une thérapie miracle a fait rajeunir son genou.

Résultat, Kobe est redevenu le Black Mamba. Victime d’une fracture du nez pendant le All-Star Game, le joueur des Lakers a passé la barre des 30 points sur 4 des 5 premiers matches qu’il a joué masqué. Point d’orgue de cette période, le test du masque de Zorro.

6. Blake Griffin écrase toujours tout sur son passage
No comment…

7. Metta World Peace redevient Ron Artest
Le coup de coude de Metta World Peace sur James Harden a été le moment le plus tristement marquant de la fin de saison régulière. Le joueur des Lakers était excellent dans ce match. Mais comme trop souvent, il n’a pas su contenir cette rage dont il a besoin pour bien jouer.

8. Derrick Rose tombe
Les playoffs ont commencé par un énorme coup dur pour tout le monde de la NBA. Derrick Rose, victime d’une grave blessure au genou, ne termine même pas le premier match des phases finales. Les rêves de titre de Chicago s’envolent et c’est tout le futur de la franchise qui se retrouve obscurcit.

9. Les Mavericks sweepés par le Thunder
Libéré d’un énorme poids après la conquête de son premier titre l’an dernier, Dirk Nowitzki n’a jamais vraiment semblé être entré dans cette saison. Conséquence logique, les Mavericks n’ont jamais été totalement dans le coup. Logiquement, le Thunder les a balayé.

Mark Cuban avait fait le pari de ne pas reconduire son effectif titré pour avoir une chance de mettre la main sur Deron Williams. Il a perdu le titre. Il n’a plus le droit de perdre le meneur pour lequel il a tant sacrifié.

10. Le couronnement de LeBron James et du Heat
L’apothéose de la saison. Le couronnement attendu depuis si longtemps du nouveau patron de la ligue. Entre LeBron James et Kevin Durant, une nouvelle ère commence pour la NBA.

Mention honorable : le début de saison enthousiasmant de Ricky Rubio.

Laisser un commentaire