Résultats et trophées : tous les pronostics de la saison

Awards.Preview 29 octobre 2012 | 0 Commentaire

Avec des explications ou pas, on commence avec la saison avec les traditionnels pronostics.

NBA Finals
Miami – Los Angeles Lakers : 3-4
Honnêtement, je n’arrive pas à me décider. Les Lakers ont de quoi battre Miami en pilonnant à l’intérieur sur Dwight Howard et Pau Gasol. Mais est ce que Kobe Bryant voudra bien déléguer ? J’ai du mal à le croire. En playoffs, blessé ou pas, le Black Mamba risque de vouloir beaucoup le ballon. Avec toutes ces stars, le drame n’est jamais loin. Comment les nerfs de D12 vont survivre à la cohabitation avec Bryant ? Est ce que Steve Nash va transformer ce casting de stars en un vrai collectif ? Est ce que Metta World Peace va réussir à ne tuer personne à grands coups de coude ? Sur le papier, il y a ce qu’il faut. D’autant que je craint un peu pour Dwyane Wade à Miami. Je vais donc donner les Lakers. Mais du bout des lèvres. En 2004, l’expérience superstar avait capoté. On verra bien cette fois-ci.

Finales de conférence
Est - Miami – Boston : 4-2
Boston va vendre chèrement sa peau. L’effectif des Celtics est encore meilleur que l’an dernier. Mais LeBron James n’a plus peur d’eux. Ce sera une belle lutte, mais le MVP peut le faire.

Ouest - Los Angeles Lakers – Oklahoma City : 4-2
Malgré le départ des James Harden, ils sont capables de rejoindre la finale de conférence. Mais battre les Lakers ? Ça devient difficile.

Vainqueurs des divisions
Atlantic : Boston
Central: Indiana
Southeast: Miami

Northwest: Oklahoma City
Pacific: Lakers
Southwest: Spurs

Les huit équipes en playoffs
Est: Heat, Celtics, Pacers, Knicks, Nets, Sixers, Chicago, Detroit (optimisme…)

Ouest: Lakers, Thunder, Spurs, Clippers, Nuggets, Jazz, Grizzlies, Mavericks

Récompenses individuelles
MVP: LeBron James
C’est le meilleur joueur de la planète. Point barre.

Défenseur de l’année: Dwight Howard
Il va bien avoir le droit de récupérer son trophée.

Coach de l’année: Frank Vogel
Les Pacers vont avoir le chemin dégagé dans leur division grâce à la blessure de Derrick Rose. Vogel pourrait donc en profiter pour mener son équipe à un bon bilan et décrocher ce trophée.

Rookie de l’année: Anthony Davis
Pas vraiment de suspense puisqu’il a déjà les clés des Hornets.

Sixième homme de l’année: Derrick Favors
Ça ne va peut-être pas lui plaire, mais le jeune intérieur du Jazz n’est pas assuré d’une place dans le cinq. Il devrait par contre briller en sortie de banc. De quoi compliquer le choix de ses dirigeants entre lui et Paul Millsap.

Joueur ayant le plus progressé: O.J. Mayo
J’ai donné Evan Turner sur Basket USA mais j’avais hésité. Donc je vais dire Mayo ici. Même si son pourcentage au tir en présaison (27%) a de quoi faire peur, l’absence de Dirk Nowitzki en début de saison va lui laisser toute la place qu’il veut pour s’exprimer.

Laisser un commentaire