Course poursuite à Evreux

(Long) Papiers.Francais.Non classé 22 novembre 2009 | 0 Commentaire

Les booms avaient leur quart d’heure américain. Basket Blog a son quart d’heure français. De temps en temps, je prendrais la plume le clavier pour parler un peu de ce qui se passe en France et plus précisément à Evreux. Aujourd’hui, épisode 4 avec le match perdu ce week end face à Bourg en Bresse.

ALM Evreux Basket – JL Bourg en Bresse : 76 – 85

La beauté du basket pour les vainqueurs, c’est qu’un match peut se jouer en quelques secondes. La cruauté du basket pour les perdants, c’est qu’un match peut se jouer en quelques secondes.

Quatre minutes trente à jouer. Evreux compte un point de retard. Bourg en Bresse est en attaque et marque deux points. Sur la remise en jeu, interception suivie d’un tir à trois points réussi de Thomas Dubiez. C’est le dérapage fatal. L’ALM voit son adversaire reprendre six longueurs d’avance. Il ne s’en remettra pas. La course poursuite s’arrête là.

Pour Evreux, c’est à ce moment que le match c’est joué mais c’est bien plus tôt qu’il s’est perdu. En première mi-temps, les eurois se sont fait manger tout cru par la défense Burgienne. Le match commence bien mais à 10 – 13, c’est la panne sèche pour l’ALM. Quelques instants plus tard, Bourg mène 25 à 10.

A la mi-temps, les visiteurs comptent 14 points d’avance et Evreux n’a marqué que 26 points.

Au retour des vestiaires, les locaux mettent la seconde. Puis la troisième, la quatrième, la cinquième, et même la sixième. Lancés à toute allure et poussés par une salle qui fait un bruit digne d’un moteur de formule 1, les hommes de Remy Valin font pleuvoir les tirs à trois points. Le bolide ebroïcien file, la défense se resserre, et à la fin du troisième quart temps, Bourg est de nouveau en ligne de mire. L’écart n’est plus que d’un petit point.

Les deux équipes sont au coude à coude. Pare choque contre pare choque. Chacune essaye de donner le coup de volant qu’il faut pour faire sortir l’autre de la route. Evreux repasse devant dès le début de la dernière période. A deux reprises, l’ALM prend même trois points d’avance grâce à des tirs longue distance qui mettent la salle en feu. Mais à chaque fois, sur l’action suivante, Dubiez répond avec un autre tir primé.

Evreux est à la hauteur de son adversaire. Le problème, c’est que dans cette course poursuite, les ebroïciens sont partis de loin derrière. Pour remonter à ce niveau, il a fallu faire chauffer le moteur et exiger une concentration maximum du pilote. Le cinq majeur a plus joué, la fatigue et les fautes sont donc plus présentes. C’est à ce moment là que la faute peut intervenir. Alors que le dépassement semble proche, c’est l’erreur.

Les 5 points consécutifs de Dubiez ruinent la belle remontée de l’ALM. Des joueurs aux supporters, toute la salle a pris un grand coup sur la tête. Comme tout le monde, Remy Valin a compris : « Ça nous a tué » lâche il après le match.

Malgré la défaite, les Ebroiciens rentrent au garage avec quelques satisfactions. D’abord, quand elle tourne à plein régime, cette équipe à une nouvelle fois montré qu’elle peut se battre avec les cadors du championnat. Car si Evreux s’est incliné, c’est aussi parce que Bourg en Bresse a très bien joué. Thomas Dubiez a pris le rôle de l’assassin. Mais avant, Jonathan McClark et Daniel Coleman ont fait un énorme boulot à l’intérieur. Et Bryan Mullins a fait beaucoup de mal à la défense de l’ALM.

L’autre satisfaction c’est que les jaunes et bleus n’ont pas montré de signes de résignation, même lorsqu’ils étaient distancés. Si elle laisse forcément un goût amer, cette défaite n’a donc pas à faire rougir les joueurs d’Evreux. Dans une course comme au basket, rater son départ, ca fait parfois parti du jeu.

Photo via Alm-evreux-basket.com

Laisser un commentaire