Merci Allen !

Conf est.Conf ouest.Non classé.Old School.Polémiques.Vie de la ligue 26 novembre 2009 | 1 Commentaire

C’est nul. C’est moche. Ca craint. Ca ne devait pas se terminer comme ça.

On ne reverra plus Allen Iverson sur un terrain NBA. En tout cas c’est ce qu’il dit pour le moment. Ce matin, par l’intermédiaire d’une lettre publiée sur le site web du journaliste américain Stephen A. Smith, Iverson annonce qu’il met fin à sa carrière.

Je ne vais pas répéter ce que j’ai déjà dit en septembre. La carrière du lutin génial risquait fort de se terminer en queue de poisson. C’est malheureusement ce qui est arrivé.

The Answer avait trop d’orgueil pour accepter de sortir du banc. Il avait aussi trop d’orgueil pour attendre pendant plusieurs mois qu’un prétendant au titre veuille le recueillir.

Iverson a sûrement été blessé du peu d’intérêt que lui ont porté les franchises ces derniers jours. En annonçant sa retraite maintenant, il évite de laisser trainer la situation et de souffrir de ce désamour pendant plus longtemps. Il évite aussi que tout le monde puisse le regarder attendre en ce demandant pourquoi personne ne veut de lui. Il a raison. Ça aurait été triste pour tout le monde de le voir attendre comme n’importe quel autre joueur l’aurait fait.

Allen Iverson n’est pas n’importe quel joueur. Il fait toujours les choses à sa manière, que ca plaise ou non. Ça lui a sûrement couté des succès mais il a au moins le mérite d’être toujours resté lui même.

En se forçant à changer ses habitudes, il aurait peut être pu gagner des titres. Mais Iverson en voulait pas changer ses habitudes et il l’a dit. Il est honnête. C’est aussi pour ça que tant de gens l’aiment.

Si personne ne veut de lui, alors il ne reviendra pas. Même s’il a encore beaucoup à donner sur un terrain. Et c’est ca le plus triste. Le petit numéro 3 s’en va alors qu’il n’est pas fini. Il peut encore courir et scorer. Il peut encore apporter beaucoup à une équipe.

Les joueurs qui s’en vont alors qu’il leur reste quelque chose à donner sont ceux qui s’arrêtent sur un titre. Au sommet. Iverson ne se paiera pas ce luxe. Lui s’en va sans titre, sans équipe et avec encore beaucoup d’énergie. De la pire des manières en fait.

Au Etats Unis, c’est Thanksgiving. Ca tombe bien, Allen Iverson explique qu’il veut avoir du temps à passer avec sa famille. Mais que fera il au printemps si les Cavs ou les Celtics l’appellent ? Lui même ne le sait peut être pas.

Si tout est vraiment fini, que restera il d’Allen Iverson ? L’image d’un petit arrière qui a toujours joué à fond. Un incroyable talent. Des shoots improbables. Des shoots forcés. Des shoots magnifiques. Un funambule. Un caractère. Des tatouages. Des déclarations choc. Sa relation amour/haine avec Larry Brown, le seul coach NBA qu’il remercie nommément dans sa lettre. De l’honnêteté.

Allen Iverson était peut être un personnage trop fort, trop honnête, trop vrai pour la NBA trop lisse d’aujourd’hui.

Qu’on l’aime ou pas, « La réponse » ne laissait personne insensible. Et pour ça la NBA et son sport peuvent le remercier. C’est ce genre de personnage qui fait le renommée d’une ligue comme la NBA et d’un sport comme le Basket.

Alors merci pour tout Allen !

Un commentaire sur “Merci Allen !”

  1. Julien dit :

    Bonjour,

    Je me présente, je suis le rédacteur du site http://fadeway.over-blog.fr, blog traitant de l’actualité de la NBA dans lequel on peut y trouver des résumés, des news, ainsi que de nombreuses vidéos. Je suis à la recherche de partenaires sérieux et de qualité. Ce partenariat serait représenté par un lien commun, présent sur nos sites respectifs.

    Cordialement,

    Julien Hélin.

Laisser un commentaire