Eddy Curry poursuivit par les fantômes

Conf est.Insolite.Non classé 13 janvier 2010 | 1 Commentaire

Il y a des tonnes d’excuses qui peuvent être utilisées en cas de défaite. Un petit bobo par ci, une douleur par là, la fatigue d’un road trip, l’absence d’un coéquipier, les arbitres qui (selon vous) ont été méchants, il faisait trop chaud, il faisait trop froid… Mais après leur défaite de lundi contre le Thunder, les Knicks peuvent avancer une excuse inédite : les fantômes qui hantent leur hôtel les ont empêché de se reposer la nuit précédente.

Avant leur match de lundi contre le Thunder, les New Yorkais ont passé deux nuits au Skirvin Hilton d’Oklahoma City. Cet hôtel est en effet entouré d’une légende. Selon cette légende, dans les années 30, W.B Skirvin, le propriétaire de l’hôtel a une aventure avec une employée qu’il met enceinte. Pour éviter un scandale, la demoiselle est enfermée au dernier étage, le dixième. Elle reste enfermée même après la naissance. Elle fini par se jeter par la fenêtre avec l’enfant dans les mains.

Depuis, de nombreux phénomènes étranges auraient été observés. En vrac : des femmes empêchées de dormir par des cris d’enfants, des hommes qui entendent une voix de femme leur faire des propositions, des hommes qui voient une femme nue apparaître alors qu’ils prenaient leur douche et même un homme qui déclare avoir été agressé sexuellement par une chose invisible. Autres manifestations surnaturelles, des bruits et des objets qui bougent.

Le fantôme a même un petit nom donné par d’anciens employés : « Effie ».

Fermé en 1988, l’établissement rouvre ses portes en janvier 2006.

Dimanche soir, Eddy Curry et ses coéquipiers auraient donc été les derniers témoins de la malédiction. Explication du pivot qui n’a réussi à dormir que deux heures la veille du match : « Ils disent que ca c’est passé au 10e étage et je suis le seul qui est au 10e étage. C’est pour ça que j’ai passé la plupart de la nuit dans la chambre de Nate Robinson. Je pense vraiment qu’il y a des fantômes dans cet hôtel. »

Même son de cloche pour Jarred Jeffries : « Je le crois vraiment. Cet endroit est hanté. C’est effrayant. »

Alors, vraiment hanté le Skirvin Hilton ? Vu le récit des joueurs, on pourrait presque s’imaginer un vieil hotel de film d’horreur. En réalité, le Skirvin c’est aujourd’hui la clim, l’internet haut débit, des écrans plats, le câble, des alarmes, des portes à double verrous et tout le confort moderne.

Sur le site tripadvisor.fr, 51 voyageurs ont trouvé cet hôtel excellent pour 20 « très bon », 3 « moyen », 2 « mauvais » et 6 « épouvantables. » Les six derniers seraient ils aussi victime de la malédiction ? Pas vraiment. Trois sont légitimement mécontent de s’être fait voler leur ordinateur. Les trois autres, dont un couple de jeunes mariés, ont été très déçu par le service.

Pas de quoi avoir peur donc. En plus, Eddy Curry devrait être rodé. Des fantômes qui ont hanté ou hantent encore les Knicks, il en a côtoyé beaucoup. Et des plus effrayants. Celui d’Isiah Thomas hante encore les couloirs du Madison Square Garden. Magic Johnson l’a constaté le mois dernier lorsqu’il s’est vu refuser des billets pour un match des Knicks après avoir critiqué l’ancien coach New Yorkais. Ces fantômes du passé et du présent des bleus et oranges, certains photographes ont même réussi à les capter sur pellicule.

Un commentaire sur “Eddy Curry poursuivit par les fantômes”

  1. SIR CHARLES dit :

    J’adore !!!

Laisser un commentaire