Le quart d’heure français : La coupe de France comme terrain d’entrainement

Francais.Non classé 20 janvier 2010 | 0 Commentaire

Coupe de France – 16e de finale
ALM Evreux Basket – SPO Rouen : 69 – 83

Il y a des signes qui ne trompent pas. Voir Remy Valin assis sur sa chaise alors que son équipe est menée de 15 points en est un. Constater que les passes des jaunes et bleus trouvent autant le chemin des tribunes et des mains adverses que celles de leurs coéquipiers en est un autre. Hier soir, la tête des ebroiciens était ailleurs. En fait elle était bien à Evreux mais plutôt tournée vers samedi et le choc programmé contre Limoges.

En panne d’adresse et mis en échec par le défense du SPO, l’ALM est vite distancé en début de match et le derby normand tourne à la séance d’entrainement grandeur nature. Avec un mot d’ordre : éviter les blessures. Le match ne semble jamais serré mais les ebroïciens ont au moins le mérite de ne pas lâcher. Ils réduisent l’écart en fin de match sans toutefois vraiment inquiéter Rouen.

Plus concentrés, plus efficaces en attaque comme en défense, les rouennais s’imposent logiquement.

Deux joueurs se sont particulièrement distingués au cours de ce « srimmage ».

Le premier c’est Edwin Jackson. S’il a passé une partie du match à être sifflé par le public, l’arrière du SPO a surtout montré qu’il est déjà un joueur de très haut niveau. 25 points à 10/13 (3/5 à 3pts), 3 rebonds et 3 interceptions. Un match impeccable à l’exception de trois pertes de balle.

L’autre joueur à s’être illustré au cours de cette rencontre l’a fait sans que personne ne le remarque. Michael Doles c’est l’homme invisible mais dans le bon sens du terme. Sans faire de bruit il score 25 points à 10/12 (2/3 à 3pts), 4 rebonds, 3 interceptions et lui aussi 3 ballons perdus. L’évaluation de l’ébroicien est même meilleure que celle de Jackson, 28 contre 26.

Pour le reste ? Pas grand chose d’autre. Les deux coachs ont fait tourner leur effectif et ménagé leurs cadres. Le bilan de la soirée est plutôt bon pour tout le monde. D’abord, personne ne s’est blessé. Ensuite, Evreux s’est offert un tour de chauffe intéressant avant le grand rendez vous de samedi. Enfin, sans forcer, Rouen continue sa bonne série et peu se reconcentrer sur le maintien en Pro A.

On en viendrait presque à oublier que cette rencontre n’était pas un match amical.

Laisser un commentaire