La NBA devient "Twittermaniaque"

(Long) Papiers.Vie de la ligue 18 mars 2009 | 1 Commentaire

« In da locker room, snuck to post my twitt. We’re playing the Celtics, tie ball game at da half. Coach wants more toughness. I gotta step up. »

Ce message, Charlie Villanueva l’a envoyé sur Twitter à la mi-temps du match qui opposait son équipe aux Celtics dimanche dernier. Apparement, ca lui a réussi puisque les Bucks ont battu les champions en titre. Ca n’a par contre pas du tout plu à Scott Skiles. Lorsqu’il l’a appris, le coach des Bucks a bien fait savoir à Villanueva qu’il ne voulait plus que ca arrive.

Trop tard ! Coup de pub (volontaire ou pas ?) réussi pour Villanueva et surtout pour Twitter.

D’abord, Twitter c’est quoi ? Pour ceux qui ne conaissent pas, Twitter est un site de réseau social qui permet, comme les autres sites de social networking, de savoir ce que font vos amis. Sauf qu’ici, les messages sont instantanés et ne font jamais plus de 140 caractères, un peu à la manière des statuts sur Facebook. Ces messages peuvent être envoyés depuis un téléphone, donc de n’importe ou. A tout moment, un joueur NBA qui s’ennuie dans le bus, à l’hôtel, pendant un jour de repos ou pendant la mi-temps, peut envoyer quelques mots à ceux qui suivent son profil. La grande majorité des profils étant public, Twitter devient un moyen de communication simple, rapide, global et moderne.

Les joueurs NBA sont jeunes et au fait des nouvelles technologies. Ils se sont donc rapidement emparés du phénomène.

Aujourd’hui, sur Twitter, vous pouvez notamment suivre : Fabricio Oberto, Chris Bosh, Andrew Bogut, Danny Granger, Steve Nash, Shaquille O’Neal, Charlie Villanueva, Tyson Chandler, Jalen Rose, Dwight Howard, Baron Davis, Jason Richardson, Troy Murphy et Mark Cuban. La NBA a aussi son propre profil.

Mais que disent ils ? … pas grand chose…

Twitter permet de se sentir un peu plus proche de son joueur grâce à cette impression de recevoir les SMS d’un pote. Mais la plupart du temps, les textos de votre pote Maxime sur sa dernière conquête seront sûrement plus intéressants. En vrac, ces derniers jours, on apprend par exemple que Steve Nash s’ennuie terriblement. Baron Davis adore la Bay Area. Il fait beau à Milwaukee. Charlie Villanueva parle de ses parties de Xbox. Fabricio Oberto vient d’arriver au resto (il doit être partit maintenant). Pour Tyson Chandler, la pire chose c’est de perdre contre son ancienne équipe. Andrew Bogut joue au Poker… Pas beaucoup de scoops.

Un des intérêts du site, c’est aussi que vous pouvez répondre aux messages envoyés par les joueurs. Et parfois, ils répondent. Avec certains joueurs, c’est peut être la fonction qui s’avère le plus intéressante.

Qui est le meilleur ?

Shaq est la grande star de Twitter. Mais ca ne veut pas dire qu’il est le plus doué. En fait il y a plusieurs type d’utilisateurs sur Twitter.

Ceux qui se lassent vite : Dwight Howard a utilisé Twitter pendant quatre jours. Après, plus rien. Troy Murphy a fait plus fort. Il n’a posté que deux fois, à 16 minutes d’intervalle le 18 février. Dany Granger, son coéquipier, n’a quant à lui tenu que dix jours.

Ils ont laché l’affaire : Chris Bosh. Son dernier message remonte au mois dernier. Il avait tout de même été un des précurseurs sur Twitter. Son premier message date du 8 septembre.

Les nouveaux dont on ne sait pas s’ils vont se lasser : Marc Cuban est sur Twitter depuis le 5 mars. Cinq messages en douze jours.

Les questionneurs : Jalen Rose. Les trois quart de ses messages sont des questions. Votre MVP ? Le coach de l’année ? …

Les réguliers qui n’ont rien a dire : Steve Nash. Si vous voulez savoir quand l’ancien MVP s’ennuie ou quand il a faim ? C’est par là que ca se passe. Andrew Bogut n’a pas grand chose à dire non plus.

Les réguliers : Tyson Chandler et Jason Richardson. Ils envoient des messages quasiment tous les jours ou presque. Pas toujours des rois de l’humour mais peut être les meilleurs en terme de qualité. Quelques réflexions sur le jeu, les matchs, et parfois quelques infos.

Les dingues de Twitter. Ils parlent de tout, n’importe où et n’importe quand : Shaquille O’Neal, Charlie Villanueva, Baron Davis et Fabricio Oberto. Ils utilisent Twitter pour dire tout et n’importe quoi… et surtout n’importe quoi. C’est sur qu’en envoyant en moyenne une dizaine de messages ou de réponses par jour, pas facile d’être toujours intéressant. Dans cette catégorie, c’est Charlie Villanueva qui s’en sort le mieux.

Enfin, la grande question : les joueurs envoient ils toujours eux même leurs messages ? Pour le moment, on dirait. Mais de malins agents ou conseillers auront peut-être bientôt vite fait de trouver en Twitter un nouvel outil pour faire grimper le capital sympathie de leur joueur en leur créeant des profils. Et là, pas sûr que la star soit de l’autre côté de l’écran.

Un commentaire sur “La NBA devient "Twittermaniaque"”

Trackbacks/Pingbacks

  1. [...] en a parlé ici il y a quelques mois, la NBA devient Twittermaniaque. Des dizaines de joueurs disposent d’un compte qui leur permet de faire profiter le monde [...]

Laisser un commentaire